dans email

Youtubeur, pauvre et célèbre…

Il n’y a pas si longtemps…

…célébrité rimait avec richesse.

La fortune que Michael Jackson aurait gagné pendant sa carrière, ajustée à l’inflation, est estimée à 4,2 milliards de dollars.

Non. Les stars n’avaient pas de problème pour payer le loyer.

Et puis, internet.

Internet a rendu la célébrité accessible à n’importe qui.

Les enfants qui voulaient être chanteurs et footballeurs ont été remplacés par des enfants qui n’ont qu’un rêve : devenir Youtubeurs.

Les paillettes. Les soirées. Le petit badge « validé » qui montre que tu pèses.

La popularité. Les likes. Les invitations en voyage et les nuits à l’hôtel.

C’est ça être Youtubeur.

Mais il manque un truc. L’argent.

Alors que les rappeurs sortent encore les chaînes en or et le champagne pour montrer leur succès…

Les youtubeurs se targuent d’être pauvres.

Ils font des millions de vues mais quémandent 1€ sur Tipeee pour dégager un smic.

Ils ont plus d’audience que Pujadas à 20h mais mangent des pâtes et font leur courses chez LIDL.

Ils ne travaillent pas pour l’argent. Ils travaillent pour l’égo, pour les likes, pour la reconnaissance et les selfies dans la rue avec les gamins de 13 ans.

Leur incompétence en matière d’argent profite à ceux qui savent faire du business : les marques.

C’est le bon filon : au lieu de payer 300.000€ pour une campagne télé, on va proposer 30 fois moins à un Youtubeur qui fait la même audience et qui va dire tout le bien qu’il pense de la marque qui lui permet de rembourser son prêt étudiant.

La bonne affaire.

Au lieu de vivre de leur passion, les youtubeurs deviennent peu à peu des hommes et des femmes sandwich tiraillés entre le besoin de plaire au marques et celui de plaire à leur audience.

Plaire à tout prix. Être aimé. Ou tout s’arrête, et c’est retour chez maman.

Youtubeur, c’est le seul métier qui combine les inconvénients d’être pauvre ET ceux d’être célèbre…

Bref.

Il y a une autre voie.

Arrêter de bosser pour les likes et les selfies.

Ne pas chercher à être YouTubeur et à « monétiser » sa chaîne.

Mais apprendre à créer un vrai business.

Un business dans lequel tes clients, ce sont les gens à qui tu parles.

Où ta valeur, ce n’est pas de voler l’attention des gens pour la revendre à Coca Cola.

Mais de créer des produits ou services qui vont faciliter la vie de ton audience.

Ces produits ou services, ça peut être des formations, du coaching, des conférences, un livre, des prestations, du conseil, du logiciel, un objet…

Des produits qui vont aider ton audience…

Puisqu’ils ont été créés pour elle.

À ce moment là, on arrête de se prostituer pour des pouces bleus…

Et on commence à créer quelque chose qui a du sens.

On n’atteint pas forcément la célébrité…

On n’a pas droits aux selfies avec les pré-ados.

Mais on a l’argent, on fait quelque chose d’utile, et on est libre.

À toi de choisir.

Antoine.

PS : la formation pour apprendre à faire des vidéos qui créent du désir et qui vendent sera retirée de la vente d’un moment à l’autre.

Voir si c’est toujours dispo : school.antoinebm.com/les-nouveaux-vlogs-comment-vivre-de-sa-passion-en-s-amusant