dans email

Qui a l’impression de subir sa vie ?

À 17 ans, je subissais ma vie.

En tout cas, c’est le sentiment que j’avais.

Je détestais le Lycée, mais j’étais contraint d’y aller chaque matin…

Je crevais d’envie de prendre mon appart mais je ne gagnais pas d’argent…

J’aurais aimé être en couple mais je n’avais aucune opportunité amoureuse…

Je voulais sortir plus souvent mais je n’avais pas assez d’amis…

Bref : rien n’était choisi.

Tout était subi.

Tout a changé quand j’ai commencé à sortir de cette spirale de victime.

L’année de mon bac, j’ai découvert que je pouvais gagner de l’argent sur internet.

J’ai découvert que je pouvais lire des livres qui m’aideraient à changer et à avoir plus de choix.

J’ai déménagé, et j’ai découvert que le monde ne se limitait pas à mon quartier.

J’ai commencé, lentement, à élargir mon cercle d’amis…

À prendre mon indépendance vis-à-vis de mes parents…

Et a enfin avoir des expériences amoureuses.

À 21 ans, j’ai arrêté de subir ma vie.

Et même si j’ai continué, comme tout le monde, à avoir des problèmes à gérer…

Je n’ai plus jamais eu l’impression d’être une victime.

Dans son livre 12 Rules for Life (amzn.to/2MdkiHJ) , Jordan Peterson compare les hommes à des homards.

Quand un homard perd un combat, son cerveau se dissout virtuellement pour laisser place à un était de faiblesse.
La sérotonine baisse et l’octopamine augmente.
Sa posture change.
Il est déprimé et perd confiance.
Les perdants ont plus de chances de continuer à perdre et les gagnants à gagner.

Les humains sont pareils.

Les succès ouvrent la porte à d’autres succès…

Et les échecs à d’autres échecs.

Le cercle vertueux peut rapidement laisser place à une spirale infernale si on n’y fait pas attention.

Et les entrepreneurs n’y sont pas immunisés.

On devient facilement l’esclave d’une plateforme, de ses clients, ou de ses pulsions.

Il est facile de ne plus sortir de chez soi et de se nourrir exclusivement de pizza…

Quand on passe sa journée seul devant un ordinateur.

Il y a une solution simple pour retrouver du contrôle sur sa vie.

Je l’appelle la théorie du lave-vaisselle.

La première étape, c’est l’abondance.

L’abondance, c’est la possibilité de résoudre les problèmes simples avec des solutions simples.

Problème : Tu détestes faire la vaisselle

Solution : Tu achètes un lave-vaisselle.

Cette étape nécessite d’avoir un peu d’argent.

Mais tu n’as pas besoin d’être riche.

Juste de faire partie de la tranche de la population qui a accès aux facilités modernes.

Pas besoin d’être millionnaire pour avoir un lave-vaisselle, une femme de ménage, une baby-sitter, manger bio, aller au resto quand tu en as envie, acheter des fleurs à ta copine, partir en vacances et te déplacer en UberX.

En fait, 90% des problèmes du quotidien sont résolus quand on gagne plus de 5000€/mois.

Si ça te paraît énorme, je t’invite à relire ce mail (us17.campaign-archive.com/?u=cfd9db7382ea1e308d7bd2410&id=dadf907162) .

La deuxième étape, c’est l’action individuelle.

En France, on croit beaucoup en l’action collective…

Mais peu en l’action individuelle.

Des centaines de milliers de gilets jaunes ont manifesté pour leurs droits…

Mais très peu d’entre eux ont déjà lu un bouquin pour améliorer leur vie.

Pourtant, il en existe des milliers et ça fonctionne.

La Semaine de 4 Heures (amzn.to/2YUGPKK) m’a appris à optimiser mon travail et à viser les résultats.

No More Mr Nice Guy (amzn.to/2YTtylO) m’a appris à prendre la responsabilité de mes relations et à les améliorer.

Aucun gouvernement, groupe ou organisation collective aurait pu avoir autant d’impact dans ma vie que ces bouquins.

La troisième étape, c’est le lâcher-prise.

Il y a certains problèmes que l’on ne peut pas résoudre par l’action individuelle.

Si je veux vivre en France, je dois payer des impôts élevés et accepter la charge administrative colossale.

Si je veux conduire une voiture, je dois passer mon code et mon permis comme tout le monde.

Je ne peux pas changer les gens. Ni les forcer à m’aimer.

Dans ce cas, le mieux est de lâcher prise.

Il faut l’accepter : tu ne résoudras pas le conflit Israelo-Palestinien.

Alors accepte le monde tel qu’il est si tu veux dormir la nuit.

Les gens qui se battent toute leur vie contre des moulins à vent vieillissent mal.

Ils ne savent plus sourire, ont des cernes de 5 cm et sont en instance de divorce.

À force de vouloir changer le monde et les gens…

Ils ont oublié de changer eux-mêmes.

Si tu as l’impression de subir ta vie…

La bonne nouvelle, c’est que ça va changer.

Mais pas en une journée.

Il m’a fallu des années…

Et ce n’est jamais terminé.

Mais tu peux déjà aller dans la bonne direction.

En travaillant sur toi-même…

En lisant des livres et en suivant des formations…

En rencontrant des gens qui vont te tirer vers le haut…

Et en y croyant.

À demain,

Antoine