Ces rencontres ont changé ma vie

Le plus important pour réussir un grand projet…

 
Ce ne sont pas les techniques et les méthodes.
 
 
Les techniques et les méthodes, ce sont les murs de la maison.
 
Mais avant de poser les murs, il faut les fondations.
 
 
 
Les fondations, c’est la culture.
 
Les grandes idées auxquelles tu crois profondément.
 
Aussi dures qu’une religion ou qu’une orientation politique.
 
Quelque chose qui ne change pas en 10 ans.
 
 
Par exemple, j’ai remarqué que les gens qui avaient un rapport négatif à l’argent…
 
… avaient beaucoup plus de mal à en gagner.
 
 
J’ai accompagné des créateurs de contenu de talents, qui avaient tout pour réussir.
 
Mais certains d’entre eux n’étaient pas à l’aise avec l’argent.
 
Ils avaient peur d’en gagner.
 
Ils se sont mis eux-mêmes des bâtons dans les roues.
 
Je l’ai vu, j’ai essayé de les aider, mais je n’ai rien pu faire à part les regarder abandonner.
 
 
La preuve, c’est qu’un enfant d’un milieu modeste peut être aussi intelligent qu’un autre…
 
… avoir eu la même éducation à l’école…
 
… les mêmes droits…
 
… et pourtant, statistiquement, il aura moins de chance de bien s’en sortir qu’un enfant d’un milieu aisé.
 
 
La grande inégalité, elle n’est plus dans les lois ou l’accès à l’éducation.
 
Elle est dans les croyances.
 
 
 
Alors comment faire…
 
… quand personne ne nous les a données ?
 
Quand nos parents ne nous ont pas appris à viser haut ?
 
Quand nous n’avons pas de modèle qui nous inspire dans notre entourage ?
 
Quand nous n’avons pas eu les bonnes croyances ?
 
 
La solution… c’est de les manufacturer.
 
De créer un ENTOURAGE VIRTUEL.
 
Un entourage qui arrive à nous transmettre les croyances dont on a besoin pour bâtir sa maison.
 
 
La bonne nouvelle…
 
C’est que c’est souvent gratuit.
 
Ça ne demande pas de rencontrer les gens en vrai…
 
Et grâce à internet, ça n’a jamais été aussi facile.
 
 
Il y a des millions de conférences sur YouTube.
 
Il y a des auteurs dans toutes les thématiques qui ont écrit des bouquins fascinants.
 
Il y a des formations pour tout apprendre.
 
Il y a des “papas” et des “mamans” virtuels pour tous les enfants qui n’ont pas eu les bonnes croyances.
 
 
Si je te raconte ça…
 
C’est parce que c’est comme ça que j’ai construit mon rêve.
 
 
Quand je me suis lancé en 2012, c’est grâce à un type à lunettes sur un blog…
 
J’ai atteint mes premiers objectifs en suivant un chauve sur YouTube…
 
Et mon goût pour les grands discours, c’est un gros en chemise qui me l’a transmis.
 
 
Ce que je veux te dire…
 
C’est que toi aussi, tu peux bâtir quelque chose qui t’impressionne.
 
Si tu n’as pas les bons mentors dans ton entourage, trouve-les ailleurs.
 
Trouve des gens comme toi qui ont fait ce dont tu rêves…
 
… et qui peuvent te servir de modèle.
 
 
 
 
À demain,
 
Antoine
 
Les Emails Privés d'Antoine BM
Reçois un email chaque matin rempli d’astuces pour apprendre à vendre, changer de vie, et gagner sa liberté :
Les emails sont gratuits, vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

De zéro à 50.000€

Désolé pour ce titre…

 
Ce n’est pas moi qui l’ai choisi.
 
 
C’est Max, un gars qui vit dans mon quartier…
 
…et qui est venu me parler pendant que je promenais mon chien.
 
 
Max aimerait vivre de ses vidéos.
 
Il parle de rencontres…
 
Mais pour l’instant, ça ne décolle pas.
 
 
Il m’a proposé de venir chez lui et de répondre à ses questions.
 
Bien sûr, on a tout filmé.
 
Et il vient d’en publier un extrait sur sa chaîne : https://youtu.be/U7L3EGWGmwA
 
 
 

AVANT DE REGARDER LA VIDÉO
 
Quelques détails importants :
 
 
1. Je ne fais pas 50.000€ de CA tous les mois
 
C’est juste un palier que j’ai dépassé sur un mois (pour être précis, 58.288€ en octobre).
 
Je pense me stabiliser un peu en dessous. 
 
Et bien sûr, c’est du chiffre d’affaires (partagé généreusement avec l’État…)
 
 
2. Prends ce que je dis au sérieux. Je l’ai vécu…
 
La principale barrière, ce n’est pas de ne pas avoir les “secrets”.
 
C’est de réussir à y croire suffisamment pour le faire sérieusement.
 
 
3. Ce serait vraiment cool que tu laisses un commentaire sous la vidéo…
 
En nous disant quelle est la principale barrière qui t’empêche d’atteindre tes objectifs à toi.
 
Tu peux aussi la partager à quelqu’un qui en a besoin…
 
… et t’abonner à la chaîne de Max si tu veux en voir d’autres. 
 
(je crois qu’il en a encore pas mal sous le coude)
 
 
→ C’est là : https://youtu.be/U7L3EGWGmwA

Je suis à Paris en ce moment.

Si tu veux toi aussi m’interviewer en vidéo ou en podcast, contacte Félix en cliquant ici.

 
 
À demain,
Antoine
 
 
PS : Je retire MAKER PRO II ce soir. 
 
Définitivement.
 
 

Podia vs. ClickFunnel

Il y a un truc que je ne fais pas souvent…

… c’est recommander les produits des autres.

Si tu me suis depuis longtemps, tu le sais.

Je ne recommande JAMAIS des produits juste pour toucher une commission d’affiliation.

Tu sais aussi que je refuse toutes les propositions de sponsoring.

Si je te parle d’un produit, c’est que je l’utilise.

Et que je l’aime.

L’autre jour, j’étais au téléphone avec un bon ami…

Une entrepreneur du web, lui aussi.

Il a créé l’un des plus gros sites français dans le domaine des relations de couple.

On peut dire qu’il a créé un petit empire dans sa thématique.

Cet entrepreneur, il utilise ClickFunnels.

Tu sais, cet outil que tous les marketeurs te recommandent.

Dont ils te chantent les louanges nuit et jour, en étalant leurs chiffres à qui veut les voir…

Ce qu’ils ne te disent pas, c’est que leur chiffre, il va surtout grossir s’ils arrivent à te vendre un abonnement FricFunnels…

La promesse est d’ailleurs très claire sur le site :

1cd6cd03-f032-47d2-8deb-fa291d8a6720.png

Vends 100 abonnements FricFunnels… et tu auras de quoi t’acheter une nouvelle voiture.

En lisant ça, il ne faut pas s’étonner si la moitié des marketeurs essayent de te vendre cette merde.

Cette merde ?

Ce n’est pas moi qui le dis.

C’est l’entrepreneur dont je te parle…

Qui se bat avec depuis des mois.

Entre la galère à configurer…

Les bugs à répétition…

La pression à créer des tunnels de vente complexes…

L’espace membre calamiteux pour tes pauvres clients…

Sans parler des bons de commande qui se ressemblent tous…

Si tu ne fais pas une dépression nerveuse à la fin, c’est que tu as dépassé ta dose de Xanax.

Le pire avec FricFunnels, c’est qu’une fois que tu es dessus, bon courage pour en sortir.

Dans le mail d’hier, je te parlais du syndrome du matelas.

Le matelas qui t’a demandé tellement de temps et d’effort à installer que tu n’oses pas t’en débarrasser…

… même si les nuits que tu passes dessus ressemblent à un spectacle de Fakir.

FricFunnels, c’est un peu le matelas cher et luxueux qui te flingue tes nuits.

Tu sais que tu devrais t’en débarrasser, mais tu as passé tellement de semaines à le configurer que tu n’oses pas franchir le cap.

En fait, les gens qui l’utilisent se transforment peu à peu en « techniciens FricFunnels ».

À la base, ils étaient créateurs de contenus. Parfois même d’excellents vendeurs.

Mais aujourd’hui, ils ne sont plus que des techniciens de tunnel de vente.

En les observant bien, tu remarqueras même qu’ils ont pris des cernes et des cheveux blancs…

FricFunnels, c’est un peu le Windows 98 du marketing.

Avant de l’utiliser, il faut installer l’antivirus, faire les 14 mises à jour et télécharger les pilotes de tous tes périphériques.

La moitié de ton temps est consacré à la maintenance.

En face, tu as le Mac.

Tu l’allumes, et ça marche. Tout simplement.

Ton boulot, ce n’est pas de configurer ta plateforme de vente.

Ton boulot, c’est de créer et de vendre de bons produits.

Le Mac du marketing, je l’ai cherché longtemps.

J’ai testé des dizaines de plateformes de vente avant de trouver la bonne.

Et aujourd’hui, je crois bien que j’ai mis la main dessus.

Ça fait plus d’un an que je l’utilise.

J’ai fait 3.905 ventes avec elle, pour 312.316,40€ de revenus.

3ebbfde4-4190-42d7-a009-be128f4bd495.png

Mon pote entrepreneur me demandait combien de temps je passais sur mes pages de ventes…

Et combien de jours il m’avait fallu pour configurer mon espace membre.

Ça lui paraissait tellement simple et tellement plus beau que les espaces membres classiques sur FF ou WordPress…

Je lui ai répondu qu’il m’avait fallu 1 heure pour la configuration initiale…

…et 10 minutes maximum pour mettre un nouveau produit en ligne.

Cette plateforme, elle s’appelle Podia.

Et je ne te la recommanderais pas si je n’étais pas CERTAIN que tu allais l’adorer.

Pourtant, j’ai attendu longtemps avant de vraiment t’en parler.

Parce qu’il manquait selon moi une fonction essentielle…

… l’upsell.

Un upsell, c’est ce qui te permet de vendre plus en proposant un achat juste après la commande.

En gros, c’est très bon pour ton chiffre d’affaires…

Je les ai harcelés pendant des mois pour qu’ils implémentent cette fonction.

J’ai même menacé directement le CEO de la boite sur Twitter de les abandonner pour un service concurrent.

Je les ai tellement fait chier qu’ils ont créé la fonction “pour moi”…

4894fbde-0df0-40a6-8fe9-05e1e45fd29d.jpeg

Évidemment, ils l’ont fait d’une façon élégante et efficace, comme ils savent le faire.

Aujourd’hui, Podia a tout ce dont j’ai besoin.

J’ai (un tout petit peu) participé à l’amélioration du service.

C’est aussi moi qui leur ai fait leur première traduction française.

Je suis en contact régulier avec le CEO et je leur propose souvent des idées de fonctions à ajouter.

Je me suis impliqué jusqu’au bout pour que le produit soit excellent.

Et je suis fier de te le recommander.

→ L’inscription se fait sur cette page : http://go.antoinebm.com/podia

Qu’est ce que j’y gagne ?

Si tu passes par ce lien pour t’inscrire, je toucherais 30% de commission sur chaque mensualité.

Ça veut dire que si tu prends l’offre à 39$/mois par exemple, je devrais toucher 11,7€.

Ce n’est pas avec ça que je vais m’acheter une Tesla, mais je tenais à être transparent avec toi.

Ça ne change strictement rien pour toi.

Si tu ne veux pas que je touche de commission, ne clique pas sur le lien de ce mail. Tape simplement « Podia » sur Google.

Concernant le tarif…

Il y a 2 offres :

– 39$ /mois, qui te permet de vendre tes produits

– 79$ /mois, avec en + : les abonnements, l’affiliation et la migration de ton ancien espace membre vers le nouveau.

Ce n’est pas Podia qui encaisse les paiements, mais Stripe et PayPal.

Ce qui veut dire que tu n’auras pas de commission supplémentaire à payer.

Quand tu commences à faire du volume, le tarif est ridiculement bas (contrairement à FricFunnels…)

Est-ce que c’est traduit en français ?

Oui. Mais seulement l’interface élève.

Ça veut dire que de ton côté, ce sera en anglais.

Pas de panique : ça reste très simple à utiliser.

Tes clients, eux, verront tout en français.

Tu n’as rien à traduire. C’est déjà fait.

Et si on veut faire des tunnels de vente ?

Podia te permet de faire des pages de vente efficaces et des upsells.

Tu peux aussi faire des codes promos, des packs de formations, des abonnements et plein d’autres trucs.

Mais pas de longs tunnels de vente.

Si tu aimes le boulot de “technicien de tunnel de vente”, reste sur ClickFunnel. Il n’y a probablement pas mieux.

La bonne nouvelle, c’est que c’est facile à tester.

FricFunnel te demande 1 semaine de travail pour mettre en place tes premières offres…

Podia te demande 1 heure.

Et c’est gratuit pendant 14 jours…

Ça ne te coûte RIEN de le tester.

Et ça peut largement te faciliter la vie et augmenter tes revenus.

http://go.antoinebm.com/podia

Je sais que je suis bizarre avec ça…

Mais j’ai besoin d’utiliser des systèmes simples et élégants pour m’amuser dans mon travail.

Si je devais faire exactement la même chose…

… mais avec un PC tout pourri, des logiciels moches, une organisation bancale et un bureau mal rangé…

Je ne prendrais pas de plaisir. Et je n’y arriverais pas.

Je sais que certaines personnes n’ont pas besoin de ça.

Et si c’est ton cas, tu seras peut-être très heureux avec ClickFunnels ou un autre.

Mais si tu te sens comme moi…

Que l’environnement de travail est aussi important pour toi que le travail en lui-même…

Ce genre de décision est fondamentale.

Si tu as l’ambition de sortir régulièrement de nouveaux produits…

… fais en sorte que ce ne soit pas une galère de les mettre en ligne.

Trouver des outils avec lesquels on aime travailler…

C’est comme vivre dans une maison bien rangée.

Ça ne coûte pas grand-chose, mais c’est tellement mieux.

Clique ici pour essayer Podia gratuitement : http://go.antoinebm.com/podia

Bon week-end,

Antoine

N’attends pas d’avoir quelque chose à perdre

Plus tu attends, plus ce sera difficile…

Moins tu pourras te permettre de mettre en jeu tout ce que tu as gagné…

Et plus tu auras de chances d’échouer dans ton projet.

Hier, j’ai fait un Skype avec Charlotte.

Charlotte, elle aide les gens à quitter leur boulot pour une vie meilleure.

Elle me posait quelques questions pour son blog.

Dès que ça sortira, je t’enverrai le lien.

Ce que Charlotte me disait, c’est que ses clients sont TERRORISÉS à l’idée de se lancer à leur compte.

Pourtant, beaucoup d’entre eux ont de l’argent de côté…

Ils PEUVENT se permettre de ne plus en gagner pendant plusieurs mois, voire années…

Mais ils sont paralysés.

Pourquoi ?

Parce qu’ils ont quelque chose à perdre.

Certains d’entre eux sont cadres supérieurs…

Ils ont une place que beaucoup de gens leur envient…

Une famille à nourrir…

Des responsabilités.

Si leur projet échoue, ils devront rendre des comptes.

À leurs anciens collègues qui ne comprendront pas…

À leur famille et à leurs amis qui seront déçus…

Et à eux-mêmes.

Certains regretteront ce choix… mais il sera trop tard pour revenir en arrière.

La plupart abandonneront leur projet, ou n’oseront même pas le démarrer de peur d’échouer.

Leur problème, à tous ceux-là ?

Ils ont investi des années pour bâtir quelque chose…

Ils ont peur de le perdre…

Et c’est bien normal.

J’ai pas mal réfléchi à ça.

Quand j’ai démarré mon activité, je n’avais pas grand-chose à perdre.

À part rater mes études et décevoir mes parents…

Franchement, je ne prenais pas trop de risques.

Et c’est ce qui m’a donné la force de croire en mon projet.

Mais quel conseil donner à quelqu’un qui a 40 ans…

Une belle carrière derrière lui…

Mais qui en a raz le bol de tout ça ?

Quelqu’un qui veut poser sa démission, monter un petit business en parlant de ce qui l’intéresse, vivre où il veut et selon ses propres termes ?

Qu’est ce que je peux lui dire ?

Je crois en quelque chose.

Je crois que l’effort n’a aucune valeur…

… quand il n’est pas suivi d’un résultat à sa hauteur.

Imagine que tu achètes un nouveau matelas.

Tu as investi dans le meilleur matelas possible.

Tu as passé un mois à comparer des milliers de modèles, des nuits entières à regarder des comparatifs sur le web, et quand tu as enfin trouvé le bon… tu l’as fait importer des US par avion pour l’avoir le plus vite possible.

Tout ça t’a couté une petite fortune.

Seul problème : la première nuit que tu passes dessus est une TORTURE.

Impossible de trouver le sommeil.

La journée suivante, une affreuse douleur dans le dos.

Tu te rassures en te disant qu’il te faut un temps d’adaptation…

Mais nuit après nuit, c’est de pire en pire.

Un soir, tu n’en peux plus : tu sors un vieux tapi de Yoga du placard, et tu décides de dormir dessus.

Et là… tu passes la meilleure nuit de toute ta vie.

Tu t’endors comme un bébé, et te réveilles 12 heures plus tard d’excellente humeur.

Il n’y a plus de doute… Le super matelas premium à mémoire de forme made in USA EST MOINS BON POUR TOI qu’un vulgaire tapis de yoga à 39€.

Seulement voilà…

Tu t’es tellement investi dans ce matelas que ça te fait mal au coeur de le descendre dans la rue.

Que faut-il faire ? Continuer à dormir sur l’affreux matelas SOUS PRÉTEXTE qu’il t’a demandé des efforts ?

Ou arrêter le massacre et t’en débarrasser avant de faire une scoliose ?

La réponse est évidente.

On arrête le massacre.

Pourtant, dans sa vie, on agit souvent différemment.

Des millions de Français vivent une vie misérable.

Leur seul réconfort est le congé maladie après leur 3ème burnout…

Je n’exagère pas. Il suffit de regarder les chiffres.

Ces gens-là ne sont pas des imbéciles.

Ils sont humains. Et ils ne veulent pas sacrifier des années d’effort.

Même s’ils savent qu’ils ont besoin d’un changement.

Peut-être que c’est ton cas.

Je ne sais pas.

Si c’est le cas, pose-toi la question :

“J’ai déjà payé cher pour ce matelas… est-ce que ça vaut la peine que je continue à la PAYER CHER jusqu’à la fin de mes jours ?

Est-ce que je ne ferais pas mieux de le descendre dans la rue et de profiter du tapis de Yoga qui est MIEUX POUR MOI ?

Est-ce que je devrais garder un BOULET accroché à mon pied sous prétexte qu’il est en OR MASSIF ?”

Je te laisse méditer là-dessus.

Personnellement, j’ai fait mon choix.

Une dernière chose.

Si tu cherches une méthode simple pour démarrer à ton compte…

Pour vivre où tu veux, choisir tes horaires et ne plus jamais avoir à dire “Bonjour patron”…

J’ai créé une formation pour ceux qui veulent être libres et vivre de leurs idées sur le web rapidement, même s’ils n’ont jamais touché à un ordinateur et qu’ils ne connaissent rien en marketing.

Ma méthode est simple et ne nécessite pas de logiciels compliqués.

Par contre, elle demande du travail et un profond désir de réussite.

Cette formation sera DÉFINITIVEMENT retirée de la vente dans seulement 3 jours.

En attendant, j’ai créé un code qui te donne droit à 800,00 euros de réduction.

🔖 Clique pour appliquer le code de réduction : https://school.antoinebm.com/maker-pro-ii-la-grande-formation-pour-vivre-de-sa-passion-en-2018?coupon=LADERNIERE&utm_source=Antoine+BM&utm_campaign=900815574a-EMAIL_CAMPAIGN_2018_11_01_12_41&utm_medium=email&utm_term=0_fd13467498-900815574a-67610331

Tu vas arriver sur la page qui présente la formation, avec la vidéo qui décrit le programme.

Clique sur Accéder pour commander le produit.

Tu auras le choix de régler par CB ou PayPal.

Ensuite, la formation sera ajoutée à ton espace élève.

Tu auras accès immédiatement à tous les modules. À vie.

Accéder maintenant (https://school.antoinebm.com/maker-pro-ii-la-grande-formation-pour-vivre-de-sa-passion-en-2018?coupon=LADERNIERE&utm_source=Antoine+BM&utm_campaign=900815574a-EMAIL_CAMPAIGN_2018_11_01_12_41&utm_medium=email&utm_term=0_fd13467498-900815574a-67610331)

À demain,

Antoine

La puissance du contenu quotidien

Si je dois le succès de ma boite à un seul principe…
…c’est bien celui-là.
Si tu débutes et que tu ne sais pas exactement quoi faire…
Si ton audience ne décolle pas, ou que tu ne fais pas assez de vente…
Si tu as du mal à trouver ton style, à être convaincant et à te différencier…
Alors c’est ce principe qu’il faut suivre.
Ce principe ?
Le contenu quotidien.
La première fois que j’ai créé du contenu tous les jours, c’était dans le cadre d’un défi.
C’était pendant mon FAMEUX stage dans une boite de vente en ligne de piscine…
J’étais tellement frustré par ce job que je me suis dit :
“Antoine : si tu ne fais pas un truc qui t’intéresse, tu vas tomber en dépression”.
Alors je me suis mis au boulot…
… et j’ai pondu un nouvel article de blog tous les jours pendant 30 jours.
Je ne suis plus certain des résultats…
Mais je crois me souvenir que j’ai triplé mon nombre de visites.
C’est pendant cette période que mon blog a décollé.
La rédaction, ça a commencé à devenir facile.
J’étais de plus en plus rapide…
… et de plus en plus compétent.
Quand je suis passé à la vidéo, 2 ans après…
J’ai appliqué la même recette.
Une vidéo par jour.
Je l’ai plus ou moins suivie pendant 2 ans…
Et j’ai gagné 50.000 abonnés sur YouTube.
Quand je suis passé aux emails, je n’avais pas d’excuse.
Un email, c’est rapide à rédiger.
Tu peux en écrire plusieurs d’affilés et les programmer.
C’était l’email quotidien, ou rien du tout.
Et voilà le résultat.
Après un mois et demi de publication, je saute UN email.
Une seule journée où je n’en envoie pas…
Et voici ce que je reçois dans ma boite mail :
« Aujourd’hui, c’est le 29 octobre 2018 et je n’ai pas trouvé ton mail quotidien dans ma boite à mails.
J’ai vérifié les spams, la corbeille, les notifications plusieurs fois…rien!
Je ne me suis pas désinscrite.
Mais où est ton mail? »
« 2 jours sans mail…
On commence à s’inquiéter…
Ou c’est un nouveau hack !!!
En espérant que tout va bien. »
« Il n’y a pas eu de mail aujourd’hui.
Ça va ? Toujours en vie ? »
« Antoine, tu nous as oubliés.
Mon email du jour me manque ! »
Une habitude quotidienne est une habitude que l’on tient.
On boit son café, on se brosse les dents, on sort le chien… et on lit ton mail.
Avec le contenu quotidien, tu entres par effraction dans la routine des gens qui te suivent.
Tu t’insères dans leur voiture, dans leur bureau…
Tu les accompagnes dans le bus les jours de pluie…
Tu les motives les jours maussades…
Tu leur rappelles que tu es là…
Que tu les aideras…
Quoi qu’il arrive.
Tu n’es pas le coup de 5 à 7 au Formule 1 de Massy-Palaiseau…
… tu es le partenaire de vie.
J’ai créé un programme RÉSERVÉ À ceux qui croient en cette méthode.
Ce N’EST PAS pour ceux qui cherchent des recettes faciles et des raccourcis.
Ni pour les aficionados de FricFunnel…
C’est pour ceux qui sont prêts à pondre un nouveau contenu tous les jours.
Peu importe le format.
Vidéo, audio, email, blog…
À devenir l’un des meilleurs de leur thématique.
À créer une relation d’amitié avec leur audience…
De telle sorte que leurs abonnés s’inquièteront de leur disparition comme leur propre mère…
Et qu’ils s’arracheront leurs produits comme un lion sur sa proie.
Ce programme, il s’est déjà très bien vendu.
188 ventes à l’heure où j’écris, pour un revenu de 46.268€…
Et je pense qu’il est temps de le retirer du catalogue.
C’est la formation la plus complète que je n’ai jamais lancée…
Et aussi la plus chère.
Comme je la retire du catalogue, j’ai créé un code promo pour les derniers qui ne l’ont pas encore commandé…
Le code te donne droit à 800,00 euros de réduction jusqu’à dimanche.
Clique ici pour le débloquer : https://school.antoinebm.com/maker-pro-ii-la-grande-formation-pour-vivre-de-sa-passion-en-2018?coupon=LADERNIERE&utm_source=Antoine+BM&utm_campaign=56846a4671-EMAIL_CAMPAIGN_2018_10_31_08_12&utm_medium=email&utm_term=0_fd13467498-56846a4671-67610331
Une fois MAKER PRO II ajouté à ton espace élève, il y restera à vie.
Tu pourras le regarder quand tu veux. Ou quand tu seras prêt(e).
Si jamais, par hasard, je devais changer de plateforme, il te suffirait de m’envoyer un email et je te redonnerais un accès.
Par contre, après la fin de la semaine, si tu ne l’as pas commandée, la formation ne sera plus jamais accessible.
C’est là, jusqu’à dimanche : https://school.antoinebm.com/maker-pro-ii-la-grande-formation-pour-vivre-de-sa-passion-en-2018?coupon=LADERNIERE&utm_source=Antoine+BM&utm_campaign=56846a4671-EMAIL_CAMPAIGN_2018_10_31_08_12&utm_medium=email&utm_term=0_fd13467498-56846a4671-67610331
À demain,
Antoine

Mon problème de riche

Internet est une drogue.

Et les plus gros camés sont les indépendants qui travaillent dessus.

Avant de vivre de mes contenus, j’ai bossé pour un entrepreneur…

Il passait sa journée devant son écran 17 pouces…

Interrompu par des coups de fils et des notifications…

36 onglets ouverts sur son navigateur…

Les yeux rouges de fatigue…

Ça lui a tellement flingué le quotidien qu’il a vendu sa maison à Paris pour s’exiler au soleil.

Mais là aussi, il voyait davantage la lumière de l’écran que celle du jour…

Il a finalement décidé de prendre du recul sur son business, et de déménager à nouveau.

J’ai beaucoup de respect pour lui.

Mais je suis sûr d’une chose.

Je ne veux pas faire la même erreur…

Et laisser les écrans me ruiner la vie.

J’ai longtemps cherché une solution miracle.

J’ai même essayé plusieurs fois de faire un “jeûne numérique”.

Mais il y avait toujours un moment où je craquais…

Et où je passais 3 heures à scroller sur Twitter…

Laissant la négativité et l’instantané prendre le pas sur ce qui compte pour moi.

Je sais que ce problème, il est quasi-impossible à éviter pour ceux qui travaillent sur le web.

Parce que ta drogue, c’est aussi ton métier. Et ce qui nourrit ta famille.

Au nom de notre travail, on sacrifie notre vie… et on se rend tellement misérable qu’on n’est plus capable de travailler…

Stop.

Il faut trouver une solution.

J’ai beaucoup réfléchi à ça, et une idée m’est venue.

Et si le problème, ce n’était pas les écrans ?

Après tout, les écrans existent depuis longtemps. Quand j’étais petit, je n’en n’avais pas besoin pour me distraire.

Et si le problème, c’était CE QUE L’ON FAISAIT sur les écrans ?

Et si le problème, c’était Instagram, Facebook, Twitter, sa boite mail et les sites d’infos ?

Si le problème, c’était que TOUTES nos distractions viennent de là ?

La solution ce n’est pas de supprimer les écrans.

Après tout, j’ai besoin de Google Maps pour me diriger, de Spotify pour écouter de la musique, de Bear pour prendre des notes, et de l’appareil photo de mon iPhone pour capturer des souvenirs.

Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Le smartphone, c’est un outil génial.

Le problème, c’est qu’on en fait notre principale source de distraction.

La solution, c’est de rendre le smartphone chiant.

Chiant, mais utile. Comme un bon couteau Suisse.

Alors j’ai supprimé quasiment toutes les apps de divertissement.

Je me suis retiré des réseaux sociaux.

Et j’ai commencé à me détendre.

Essaye la vie dans Instagram, tu verras comme c’est relaxant.

Mais un autre problème est très vite apparu.

N’ayant plus toutes ces distractions…

Et n’ayant pas envie de passer ma journée entière à lire des livres et travailler…

Je me suis vite retrouvé seul chez moi, sans rien avoir à faire.

L’ennui total.

L’horreur.

Et là…

Je me suis rappelé d’une chose :

Le meilleur moyen de supprimer une addiction, ce n’est pas de l’éliminer.

C’est de la remplacer.

Quand j’étais petit et que j’allais chez ma mère pour le week-end, je n’avais droit qu’à 1 heure d’écran par jour.

Et je ne m’ennuyais pas.

Je passais le samedi matin à la bibliothèque…

J’empruntais des romans, des BD et des magazines…

Je passais le reste du week-end à lire ce qui m’intéressait…

À faire des activités manuelles…

Ou à jouer avec un ami.

Je n’avais pas besoin d’écran…

Et je n’en avais pas envie.

La solution que j’ai trouvé, elle est basée là-dessus.

Au lieu de me distraire sur internet…

Je me suis abonné à plusieurs magazines qui m’intéressent.

Quelques revues américaines…

Des publications sur ma thématique…

Et même un journal hebdomadaire français pour assouvir ma soif d’actualités, sans tomber dans le culte de l’immédiateté et du manque de profondeur des articles Twitter.

Chaque semaine, je reçois tout ça dans ma boite aux lettres.

Je commence ma journée en lisant des trucs qui m’intéressent.

Dès que je suis inspiré, je rédige mon email du jour.

Puis j’abat les tâches de ma liste…

Et je termine ma journée en allant boire un verre avec un proche…

En faisant une longue balade avec mon chien…

Ou en organisant une sortie ou un resto en amoureux.

Alors bien sûr…

Si tu rêves de vivre de ton activité et que ce n’est pas encore le cas…

Tu dois penser que j’ai des “problèmes de riche”…

Que tu aimerais bien, toi aussi, ne pas savoir quoi faire de ton temps libre…

Et que ton patron ne te laisseras jamais quitter les yeux de ton ordinateur.

C’est vrai.

Si c’est ton cas, la priorité, c’est d’en sortir.

De rendre les clés, et de monter ton propre truc…

De gérer tes propres problèmes…

D’organiser la journée de tes rêves…

Et de la vivre chaque jour de l’année.

On me demande souvent quelle formation prendre si on est dans ce cas.

Il n’y en à qu’une : MAKER PRO II.

C’est la formation la plus complète que j’ai créé pour ceux qui veulent vivre de leur idées.

Il y a tout, de l’idée de basé à la génération de revenus, en passant par l’acquisition de trafic.

Plus de 10 heures de vidéo.

La formation va être SUPPRIMÉE DÉFINITIVEMENT du catalogue ce dimanche.

Le seul moyen de l’ajouter à ton espace membre et de garder son accès à vie…

C’est de la commander avant dimanche.

Exceptionnellement, je t’ai créé un code promo qui te donne droit à 800,00 euros offerts…

Clique ici pour en profiter avant qu’il ne soit trop tard : https://school.antoinebm.com/maker-pro-ii-la-grande-formation-pour-vivre-de-sa-passion-en-2018?coupon=LADERNIERE

À tout de suite dans la formation,

Antoine

URBEX : Je me suis infiltré chez un inconnu

Je rentre de 3 jours d’exploration urbaine en Belgique.

J’étais avec mon meilleur pote, et on a visité des lieux abandonnés tout le week-end.

Je n’ai pas la tête à parler de vente…

Mais je veux quand même te donner des nouvelles.

Alors…

Je vais te raconter l’histoire de notre infiltration dans le domicile de quelqu’un.

Et du moment angoissant où on s’est fait surprendre…

Ça a commencé quelque part dans la région liégeoise.

Mon pote avait repéré sur internet un spot intéressant : un bar en bord de route, abandonné depuis 2017.

En analysant longuement une vidéo YouTube et après une petite enquête, il avait réussi à trouver l’emplacement sur Google Maps.

On s’y rend en voiture.

Une fois devant le bar, aucun signe d’abandon.

Un panneau « Open » est accroché à la porte. Mais elle ne s’ouvre pas.

D’après les rumeurs, le propriétaire était mort quelques années auparavant.

Sa femme est allée en hospice, avant de mourir elle aussi.

Depuis, plus de nouvelle.

On finit par trouver une entrée à l’arrière.

La porte est ouverte.

On entre dans une cuisine.

Des lunettes et du chocolat en poudre sont posés sur la table.

Tout autour : des casseroles, de la vaisselle, de la nourriture… tout est resté là.

En fait…

Rien ne nous prouve que le bâtiment est vraiment abandonné.

On décide de lancer un : « y’a quelqu’un ? »

Pas de réponse.

Pourtant, une impression étrange de ne pas être seuls.

On s’avance lentement vers le bar.

Tout est à sa place.

Les bouteilles. La déco. Les chaises autour des tables…

Une mise en scène a été faite avec des verres servis et des jeux de cartes posés sur les tables.
C’est en arrivant dans la chambre que nous avons le plus eu l’impression d’entrer dans l’intimité de parfais inconnus.

Les vêtements. Les draps. Les photos de familles. Rien n’a été touché.

On monte doucement l’escalier.

Au premier étage, l’impression est encore plus forte.

La table est mise. Un fer à repasser est posé sur une planche, à côté d’une chemise.

Le courrier est sur la table.

Tout est là, comme si les habitants de la maison avaient fui d’urgence un danger invisible.

Soudain, c’est l’angoisse qui s’empare de nous.

Et si on s’était trompé ?

Et si la maison n’était pas abandonnée ?

Et si on nous prenait pour des cambrioleurs ?

Et pourquoi cette impression de ne pas être seuls ?

Il faut qu’on sorte.

Alors qu’on se dirige vers l’escalier pour redescendre, on s’arrête net.

Un craquement. En bas. Dans la maison.

On s’immobilise complètement.

C’est sûr. Nous ne sommes pas seuls.

Qui d’autre peut bien connaître cet endroit ?

L’endroit est encore propre. Il n’y a pas eu beaucoup de passage.

Les propriétaires ?

Les policiers alertés par un voisin ?

Soudain, une voix chuchotante.

Nous n’avons aucune issue. Nous devons les confronter.

On se décide à lancer un « qui est là ? »

Après quelques secondes…

Une voix nous répond…

« On fait de l’urbex. Et vous ? »

Soulagés, on descend à leur rencontre.

Urbex, c’est une contraction de Urban Exploration

C’est un sport gratuit, accessible à tous, et riche en adrénaline.

Ça consiste à visiter des endroits abandonnés.

C’est souvent illégal, et il ne faut pas se faire prendre.

Mais le risque est mesuré si tu respectes certaines règles de l’urbex.

Pas d’effraction. Pas de dégradation. Pas de vol. 

La seule chose avec laquelle tu repars, ce sont des photos.

Et bien sûr, la règle n°1 : un Urbexeur ne donne jamais publiquement le lieu exact de ses spots.

La recherche fait partie de l’aventure.

On a terminé le week-end par la visite lugubre d’un hôpital psychiatrique abandonné, reconverti en musée des horreurs, que nous avons eu la bonne idée (stupide ?) de faire de nuit.

Si ça te tente, je te demande de faire ça dans les règles.

Respecte les lieux et évite de les divulguer trop facilement.

Je te conseille de faire ça avec un ami qui a la même passion.

Et si c’est ton truc, tu vas t’éclater.

À demain,
Antoine