dans Non classé

On déteste ce que l’on ne comprend pas

C’est drôle comme on aime détester ce que l’on ne comprend pas.

Ceux qui ne comprennent pas l’anglais détestent les bilingues.

Ceux qui ne comprennent pas l’informatique méprisent les ordinateurs.

Et ceux qui ne comprennent pas le Bitcoin ne le prennent pas au sérieux.

Tu vois des journalistes financiers qui se foutent de la gueule de leurs invités dès qu’ils parlent de blockchain.

Tu vois des banquiers qui te disent que c’est du vent, une arnaque, qui disparaitra aussi vite qu’elle est apparue.

Tu vois ton pote cynique qui te dit chaque année que ça va s’écrouler, et que tu es un gogo.

Mais combien, parmi ces gens-là, ont fait le travail ?

Combien ont essayé de comprendre ? Au moins un peu ?

Ça me rappelle furieusement ceux qui ne croyaient pas en l’ordinateur personnel dans les années 70.

Ceux qui disaient que l’iPhone ne réussirait jamais parce qu’il n’avait pas de clavier.

Ceux qui affirmaient que c’était impossible de fabriquer une voiture sans conducteur.

Bien sûr, on peut ne pas y croire. Et on aurait bien raison d’être méfiant.

Mais au bout d’un moment, quand ceux qui critiquent le plus une technologie sont ceux qui la comprennent le moins, je crois qu’on peut se permettre de les ignorer.

Et on peut dire que ces 30 dernières années, les geeks ont eu plus de fois raison que les mecs en cravate 🙂

Le podcast du jour : soundcloud.com/makercast/bitcoin-pour-tous-le-guide