dans email

Les escrocs d’instagram

Si tu me suis, c’est que tu as une activité en ligne.

Ou que tu veux en créer une.

Si c’est le cas, il y a plein de manières de le faire.

Tu peux vendre tes services en tant que Freelance…

Créer ta marque de vêtements et les vendre sur Instagram…

Ou créer du contenu et vendre des formations.

Vendre des formations…

C’est le modèle que j’ai choisi.

C’est aussi celui que je te conseille.

Pourquoi ça et pas autre chose ?

D’abord parce qu’il n’y a pas plus simple.

Pas besoin de fournisseurs. D’usine. De stocks. De livraisons.

Pas besoin non plus de vendre ton temps et de travailler 12 heures par jour.

Ensuite, parce que c’est naturel.

Si les gens suivent ta chaîne, ton blog ou tes emails…

C’est pour avoir des conseils. Pas des pubs pour du dentifrice.

Ton boulot, c’est de leur apporter des résultats.

De les aider à résoudre leurs problèmes.

Et ils te paieront pour ça.

Enfin, c’est le modèle qui te donne le plus de liberté.

Concrètement, tu choisis tout.

Tes horaires… ton style… tes clients… ton lieu de vie et de travail…

Et, si tu te débrouilles bien, au bout de quelques temps…

… ça paye très bien.

Seulement voilà.

La grande majorité des créateurs ne font pas ça.

Parce qu’ils ne connaissent pas ce modèle…

Qu’ils n’ont pas beaucoup d’exemples de gens qui font ça…

Ou qu’ils ne veulent pas être catégorisés comme “vendeurs de rêve”.

Alors ils font comme les autres.

Ils visent le maximum d’audience (http://www.cnetfrance.fr/news/ces-influenceurs-youtubers-prets-a-tout-par-amour-du-like-39877725.htm) .

Baissent la profondeur de leur contenu au profit du divertissement à tout prix.

Ils se créent un personnage qui ne leur ressemble pas… mais qui fait du like.

Puis, une fois qu’ils ont brassé tout ce monde…

Ils se demandent comment ils vont pouvoir “monétiser” leur audience.

Soit ils mendient pour une petite pièce sur Tipeee…

Soit ils vendent leur audience à des annonceurs…

Soit ils décident carrément de prendre les gens pour des abrutis.

C’est ce qu’ont fait par exemple l’influenceuse Emma Cakecup et son mec…

En vendant via leur propre site des contrefaçons d’Airpods (http://www.cnetfrance.fr/news/aliexpress-contrefacons-et-petits-business-d-influenceurs-youtube-et-instagram-39877367.htm) …

Mais aussi des montres vendues 5€ sur AliExpress.

Heureusement pour eux, le pathétique ne tue pas.

Cette descente aux enfers…

J’appelle ça “le piège de l’influenceur”.

Beaucoup d’ados en mal de reconnaissance tombent dans le panneau.

Et se transforment rapidement en petits escrocs d’Instagram.

Le modèle que je te conseille…

C’est tout le contraire de ça.

Je suis convaincu qu’on donne du sens à sa vie en apportant de la valeur aux autres.

Et cette valeur, elle a un prix.

Au lieu de chercher à attirer le maximum de monde sur sa chaîne et à devenir le chien-chien des grosses marques…

On peut se concentrer sur son sujet.

Comprendre mieux que personne les problèmes de son audience.

Et devenir bon pour les résoudre.

Apprendre à construire des systèmes efficaces…

Et les vendre en faisant 100% de marge.

(Mieux que le drop shipping, donc 😏)

Ce modèle…

Je ne veux pas convaincre tout le monde de son efficacité.

D’ailleurs, je pense que la plupart des gens l’ignoreront et préfèreront suivre ce qui brille…

Et c’est OK.

Parce que mon but, c’est de l’enseigner à ceux qui sont le plus intéressés…

Qui sont prêts à le faire sérieusement et honnêtement.

Les autres… tant pis pour eux.

C’est la minorité qui m’intéresse.

Je suis en train de terminer une grande formation de 14 modules vidéos.

Ça fait des semaines que je travaille dessus…

Et ça va sortir mardi.

Si tu es intéressé…

Tu n’as rien à faire.

Reste simplement abonné à mes emails.

Je te présenterai ça en détail la semaine prochaine.

Reste bien attentif…

Parce que ceux qui la commanderont en premier recevront un petit bonus.

À demain,

Antoine

PS : Ma dernière interview a été publiée dans le podcast de JB Castellan : myriapod.fr/ecouter-le-podcast/jbpodcast

Pour la dernière, je me lâche un peu sur pas mal de sujets…