Catégories
Non classé

Devenir coach – 5 étapes pour en vivre en 60 jours

Coach en développement personnel, coach sportif, coach marketing, love coach, coach de vie… Longtemps cantonné aux domaines sportifs, le métier de coach est en pleine croissance depuis quelques temps.

Le besoin d’être coaché dans différents domaines de sa vie est en effet de plus en plus fort, et cela offre l’opportunité à de nombreuses personnes de devenir coach professionnel.

C’est une belle opportunité de carrière, car accompagner des personnes, les aider à résoudre leurs problèmes et à progresser peut être quelque chose de très gratifiant.

En plus, c’est un business model très facile à mettre en place.

Vous n’avez pas besoin de site internet, ni d’audience, ni de produit pour commencer à coacher des gens. Il vous suffit juste de trouver des clients intéressés par votre offre de coaching, et cela peut se faire facilement, en une soixantaine de jours environ, avec la bonne méthode.

Si vous avez envie de devenir coach, vous êtes au bon endroit. Je dévoile dans cet article les meilleurs conseils d’Antoine BM, le créateur de blog, pour se lancer dans le coaching.

Il a lui-même coaché beaucoup de personnes et formé des coachs en les aidant à définir leurs offres de coaching.

Voici donc les 5 étapes pour vivre du coaching en 60 jours :

Étape n°1 : choisir son créneau pour devenir coach

Avant de vous lancer, vous devez définir quel type de coach vous voulez être.

Cela va dépendre de votre expérience et de votre envie.

Allez-vous plutôt aider les gens à éduquer leurs chiens ? Ou allez-vous plutôt les aider à arrêter de fumer ?

Comme réglementairement parlant, il n’existe pas de diplôme ou de formation nécessaires à l’installation d’une activité de coaching, vous pouvez vous lancer du jour au lendemain, si c’est ce que vous souhaitez.

Obtenir une certification ou suivre une formation pour apprendre les techniques de coaching et de relation d’aide sont bien entendu utiles, mais cela n’est pas nécessaire pour lancer son activité.

Ce qui est nécessaire par contre, c’est d’être capable d’accompagner les gens sur un sujet bien spécifique.

Ce que votre métier vous a appris peut-être le bon point de départ pour votre future activité de coach.

Si vous êtes éducateur canin par exemple, que vous aimez votre métier, que vous en êtes même passionné, pourquoi ne pas devenir coach en éducation et en comportement canin ?

Vous avez déjà toute l’expérience et la légitimité nécessaire pour vous lancer sur ce créneau, et vous avez peut-être même déjà un réseau de propriétaires de chiens qui pourraient devenir clients.

Cependant, le créneau que vous allez choisir pour votre activité de coaching n’est pas nécessairement corrélé à votre métier.

Cela peut-être quelque chose que vous avez appris en dehors de votre métier, et que vous vous sentez capable de transmettre à d’autres personnes.

Par exemple, vous êtes devenu expert en placements boursiers sur votre temps libre, car ce sujet vous passionne bien qu’il n’ait rien à voir avec votre métier. Dans ce cas-là, vous pouvez tout à fait vous lancer sur ce créneau en coachant des débutants par exemple pour leur apprendre à bien débuter en Bourse.

Votre créneau peut aussi découler d’une transformation que vous avez accomplie personnellement. En fait, vos clients pourraient être des personnes qui voudront accomplir la même transformation que vous.

Si vous avez perdu beaucoup de poids par exemple, ou si vous avez réussi à arrêter de fumer après des années de dépendance, votre créneau pourrait être la perte de poids ou l’arrêt de la cigarette.

Attention ! Il y a une chose qu’il est important de prendre en compte au moment de choisir votre activité pour maximiser vos chances de réussite. Cette chose, c’est que le créneau que vous allez choisir doit correspondre à un besoin du marché.

Il faut en effet que ce que vous allez enseigner dans vos coachings soit en adéquation avec ce que les gens veulent réussir à accomplir.

Les gens ont différents besoins : perdre du poids, trouver l’amour, être en meilleure santé, être plus heureux… Veillez à ce que votre activité de coach vienne combler l’un ou plusieurs de ces besoins.

De manière générale, s’il y a déjà des coachs dans votre créneau, c’est une bonne nouvelle, c’est qu’il y a une demande et donc des clients potentiels.

Étape n°2 : nicher son activité de coach

Nicher son activité de coaching, c’est-à-dire se spécialiser, permet d’augmenter la rentabilité de son créneau et de se démarquer de ce que font les autres coachs.

Si vous êtes juste un énième coach en séduction ou en perte de poids, vous risquez de vous noyer dans un océan de coachs qui sont déjà plus connus que vous ou qui ont plus d’expérience que vous, et ce sera très difficile pour vous de les concurrencer ou d’augmenter vos prix, car, comme vous faites à priori la même chose qu’eux, les clients feront leur choix uniquement en comparant les prix. Ce sera donc la course vers celui qui pratique le prix le plus bas, ce qui n’est pas une bonne chose.

Donc il faut que vous soyez plus que coach en séduction ou coach en perte de poids, il faut que vous soyez quelque chose de plus précis que ça. Quelque chose à laquelle on ne pourra pas vous comparer.

Il y a 4 éléments qui vous permettront de nicher votre activité. Il faut que vous soyez précis sur :

  1. Votre cible
  2. Le problème que vous aidez à résoudre
  3. Comment vous le faites (votre solution)
  4. Le résultat que vous permettez d’obtenir

Pour illustrer cela, prenons l’exemple d’une activité de coaching en séduction que nous allons nicher.

La cible, au lieu d’être monsieur ou madame tout le monde, pourrait être les agriculteurs.

Le problème serait celui de la solitude, car les opportunités amoureuses sont faibles pour les agriculteurs, du fait de leur temps de travail et qu’ils habitent à la campagne.

Votre solution pourrait être de provoquer plus de rencontres grâce aux applications dédiées.

Le résultat ? Trouver l’amour.

Ainsi, lorsque vous allez pitcher l’activité de votre entreprise de coaching, vous n’allez plus dire : « Je suis coach en séduction. » Mais, pour vous différencier et sortir de la masse, vous allez préciser : « Beaucoup d’agriculteurs (votre cible) souffrent de solitude (problème). Je les accompagne pour les aider à faire des rencontres via Tinder (solution) et à trouver l’amour (résultat final). »

En suivant le même modèle, Antoine BM ne se présente pas simplement en tant que « formateur en ligne » ou « coach business », mais il le fait de cette façon : « La plupart des gens pensent que créer un business en ligne est long et compliqué. J’ai créé une méthode en 1 email par jour pour leur permettre de se lancer sur leur temps libre et réussir. »

À vous de préciser à cette étape votre créneau sur la base de ces 4 éléments que je viens de vous donner.

Cela vous permettra d’éviter l’erreur que font beaucoup de coachs, celle de ne pas être assez précis sur leur cible et sur les résultats qu’ils permettent d’obtenir. Souvent quand on débute, on a tendance à s’éparpiller et à vouloir aider trop de gens, mais c’est une erreur en termes de marketing.

Il vaut mieux commencer son activité de coaching en étant bien ciblé et en étant très clair sur son activité.

Étape n°3 : fixer ses tarifs

L’un des avantages du coaching, c’est la liberté de fixer ses prix. Vous êtes libre de modifier vos prix quand vous le voulez et en fonction des clients.

Plusieurs choix s’offrent à vous concernant la fixation de vos tarifs.

Vous pouvez tout d’abord facturer vos prestations à l’heure, entre 50 et 150€ par exemple au début de votre activité.

Vous pouvez aussi pratiquer un paiement au résultat si vous êtes sûr d’être capable d’amener vos clients là où ils veulent. Vous pouvez par exemple demander un paiement de 1000€, qui sera remboursé intégralement si la personne n’atteint pas le résultat que vous avez fixé avec elle. L’intérêt de ce mode de paiement c’est que les gens ne prennent aucun risque et donc ont moins de frein à l’achat.

Vous pouvez aussi choisir le business model de l’abonnement en faisant payer une somme identique chaque mois à vos clients dans le cadre d’un suivi continu.

Chacun de ces 3 modèles de facturation fonctionne. C’est à vous de les tester et de voir ce qui vous convient le mieux.

Quel que soit le modèle que vous allez choisir, le montant que vous allez faire payer à vos clients dépend de différents facteurs. Il dépend de votre thématique, de si vos clients ont du budget ou non, de si vous êtes déjà reconnu comme un expert dans ce que vous faites ou non, de si vous êtes atteint ou non par le syndrome de l’imposteur…

Un bon moyen de fixer ses tarifs quand on débute dans le coaching, c’est de s’aligner sur ce que font nos concurrents et d’augmenter ses prix au fur et à mesure que notre activité se développe.

Commencez petit si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de faire payer quelqu’un pour vos services.

Vous pouvez déjà bien gagner votre vie en facturant seulement 50€ de l’heure. Vous pouvez par exemple approcher les 3 000€ de chiffre d’affaires mensuels en donnant seulement 3 coachings par jour chaque semaine pendant 1 mois.

Vous pouvez même proposer un essai gratuit (offrir les 45 premières minutes par exemple) si cela vous aide à vous lancer et à prendre confiance en vous.

Étape n°4 : trouver des clients

Pour devenir un coach prospère, vous allez devoir apprendre à vendre… à vous vendre.

Vous allez devoir convaincre des gens que vous êtes la meilleure personne pour les aider, même si vous débutez.

Préparer ses arguments de vente

Vos arguments de vente vont donner envie aux gens de vous faire confiance. Ils vont montrer à vos prospects que vous êtes quelqu’un de crédible et de sérieux.

Vous pouvez mettre en avant plusieurs types d’arguments pour vendre vos séances de coaching.

Si vous êtes déjà quelqu’un de connu dans votre thématique, n’hésitez pas à le mettre en avant avec des arguments du style « J’ai déjà accompagné plus de 100 personnes là-dessus » ou « 10 000 personnes écoutent mes conseils sur YouTube à ce sujet ».

Si avez de l’expérience, un diplôme, un titre, mettez-le également en avant. « Je suis un psy diplômé d’État », « J’ai été soigneur de chevaux professionnel pendant 20 ans ».

Si vous avez déjà obtenu un résultat spectaculaire que vous pouvez montrer, utilisez-le également comme argument de vente. Si vous avez eu une incroyable transformation physique, n’hésitez pas à la mettre en avant avec des photos avant/après.

Un bon argument de vente aussi, c’est la nouveauté. Si votre méthode est nouvelle et différente de celle de vos concurrents, faites-le savoir. Des gens qui aiment la nouveauté seront attirés par votre offre.

Une autre technique de persuasion très puissante pour vendre, c’est le recours à des témoignages clients. Prenez l’habitude de toujours récolter les témoignages de vos anciens clients pour les mettre en avant sur vos pages de vente ou dans vos flyers. Vous pouvez aussi utiliser les témoignages de vos amis si vous débutez et que vous n’avez encore jamais eu de clients.

Construire sa réputation en créant du contenu sur internet

Il existe plusieurs façons de trouver des clients en tant que coach :

  1. Le démarchage à froid
  2. Le réseautage
  3. La publicité
  4. Se faire connaître sur internet

Parmi ces actions, la création de contenu sur internet est particulièrement efficace. Elle va vous permettre de vous faire connaître auprès de votre clientèle cible et d’augmenter votre notoriété dans votre thématique.

Avoir votre propre audience sur internet c’est-à-dire des gens qui vous suivent parce qu’ils aiment votre personnalité et apprécient votre expertise est l’un des actifs les plus précieux pour construire sa carrière de coach.

La meilleure façon de se créer une audience sur internet pour développer son activité de coach, c’est de choisir un réseau social et de créer une habitude de publication dessus.

Choisissez de vous concentrer sur YouTube, ou Facebook, ou LinkedIn, ou Instagram, ou TikTok, en fonction de là où vous pensez que se trouve votre audience (une audience de CEO se trouve probablement sur LinkedIn par exemple) et donnez-vous pour habitude de publier un post ou une vidéo par jour sur cette plateforme dans lequel vous apportez aux gens un maximum de valeur qui les aident à comprendre et à résoudre leurs problèmes.

En faisant cela, votre audience va grossir progressivement, donc vous allez être de plus en plus connu, et de plus en plus de clients vont venir sonner à votre porte.

N’oubliez pas de proposer à la fin de chacun de vos contenus en ligne un appel à l’action qui propose de prendre un coaching avec vous.

Par exemple, vous pouvez terminer votre contenu par « Vous avez 45 minutes de libres ? Appelez-moi et je vous aide gratuitement à trouver un plan pour atteindre tel objectif » et laissez un lien vers votre calendly dans les commentaires sous votre post ou sous votre vidéo.

Pendant cet appel d’essai, présentez-vous rapidement et présentez ce que vous faites. Posez des questions à votre prospect sur son problème et donnez-lui un plan d’action pour le résoudre. Délivrez un maximum de valeur puis, à la fin des 45 minutes, demandez-lui s’il veut continuer avec vous et donnez-lui votre prix. Si vous avez bien fait votre boulot, il y a de fortes chances qu’il choisisse de continuer à se faire coacher par vous.

Étape n°5 : aider ses clients à réussir pour qu’ils nous recommandent

Le bouche-à-oreille est très important dans le business du coaching. Plus vos clients seront satisfaits de vos prestations, plus ils parleront de vous, et plus vous parviendrez à obtenir d’autres clients.

La satisfaction client sera donc un pilier central de votre activité. Vous devez donc apprendre à mener une bonne séance de coaching pour augmenter la probabilité que vos clients soient satisfaits de vos coachings.

Déjà, il faut que vous compreniez que ce que cherchent les clients d’un coach, c’est de profiter de son expertise, mais aussi qu’il soit sur leur dos pour les aider à avancer, ce qu’ils n’arrivent pas à faire seuls dans leur coin.

Vous pouvez donc bien entendu transmettre vos savoirs dans chacune de vos séances, mais vous pouvez aussi assurer un suivi quotidien ou hebdomadaire par email, Telegram ou Whatsapp pour être sûr que votre client progresse et obtienne des résultats.

Une bonne séance de coaching commence toujours par l’établissement d’un diagnostic sur les problématiques du prospect. De ce diagnostic doit découler un plan d’action qui lui permet d’atteindre le résultat escompté au bout d’un certain temps à travers la mise en place de bonnes habitudes.

Dans l’idéal, les habitudes que vous allez demander à votre élève de mettre en place doivent l’amener à obtenir régulièrement des petites victoires (« quick-wins ») qui vont l’aider à rester motivé.

La motivation est essentielle en coaching. Vous devez vous montrer encourageant en motivant vos élèves et en célébrant avec eux leurs petites victoires, mais vous devez aussi être capable de les secouer s’ils procrastinent et si besoin, les aider à changer de cap si le programme que vous avez défini pour eux ne leur semble pas bien adapté au final.

Pensez aussi à vous créer un réseau de confrères, c’est-à-dire d’autres coachs vers qui vous allez pouvoir rediriger vos élèves s’ils souffrent d’un problème que vous n’êtes pas à même de résoudre et qui pourront vous renvoyer la balle.

Donnez-vous toujours à fond pour vos clients, mais sachez aussi accepter l’échec. Vous n’êtes pas un magicien, vous n’avez pas le contrôle sur tout et il arrivera que votre client n’obtienne pas les résultats escomptés même si vous avez donné le meilleur.

Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne sera pas satisfait de vos coachings. Il suffit que vous l’ayez aidé à faire ne serait-ce qu’un pas supplémentaire pour qu’il soit heureux et vous recommande à son entourage.

À plus long terme, quand votre activité de coaching se sera bien développée, et que vous sentirez que vous avez atteint votre nombre maximal d’élèves en coaching, vous pourrez songer à scaler votre activité en vendant par exemple les méthodes que vous avez développées en coaching dans des formations en ligne.

À lire aussi : 4 étapes pour créer une formation en ligne en 1 jour

Par Anthony Courtois

Rédacteur officiel du blog d'Antoine BM, Anthony aide Antoine à transmettre sa méthode sur son blog pour vous aider à vivre une vie plus libre.

Anthony est rédacteur web SEO et Copywriter.

Pour des besoins en rédaction ou du coaching, vous pouvez le contacter à : anthonycopypro@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.