Catégories
Non classé

Comment se différencier de la concurrence sur Internet ?

Temps de lecture : 5 minutes

Sur internet, la compétition est de plus en plus féroce, que ce soit sur Youtube, Facebook, Instagram, Linkedin ou autre.

Il faut savoir se démarquer de la concurrence.

Montrer sa différence.

Voici 2 excellentes règles à suivre pour le faire :

Règle n°1 pour se démarquer de la concurrence : impose ton autorité

Pas le choix.

Si tu veux faire partie du top 5 de ta thématique…

Devenir une petite légende dont on parle en chuchotant…

Et rafler 80% des clients… Tu dois établir ton autorité…

Tu dois être « le seul ». The best one.

Dans ta thématique, peut-être qu’il y en a un comme ça.

Peut-être que tu aimerais bien prendre sa place.

Peut-être même que tu as mieux à proposer.

Le problème, c’est que les gens ne le savent pas.

Avec la technique que je vais te donner maintenant…

Ça pourrait bien changer.

Imagine un peu…

Tu es considéré comme l’outsider de ta thématique.

Tes clients te disent que tu es le seul qu’ils arrivent à suivre depuis longtemps.

Certains te disent même qu’ils sont accros à ton contenu.

Et les ventes pleuvent chaque semaine.

Le secret, c’est d’inverser le rapport de force.

Ce n’est pas toi qui a besoin de tes clients…

Ce sont tes clients qui ont besoin de toi.

Et le seul moyen de produire ça…

C’est d’établir ton autorité.

Comment on fait ?

La bonne nouvelle, c’est que tu n’as pas besoin d’avoir 20 ans d’expérience.

Tu n’as pas non plus besoin d’être l’expert n°1.

Ni d’être titulaire de 3 diplômes…

Le truc, c’est de devenir le X de ta thématique.

Non plus un X…

Mais bien le X.

Par exemple :

  • Le premier site sur l’élevage de poneys en prairie
  • Le youtubeur le plus gourmand (si tu es dégustateur…)
  • Le maniaque des conversions (big up Stan…)
  • Le spécialiste WordPress
  • Le rappeur trader (je suis vraiment tombé là dessus une fois…)

Bien sûr, ça marche si tu es déjà très connu :

« Le premier site d’actualité Apple »

Mais aussi si tu es plus petit :

« L’équipe de développeurs la plus motivée »

Ou encore :

« Le premier site d’informations sur la culture des tomates en terrasse »

Et même :

« Le plus grand passionné de marketing sur YouTube »

Qui peut te contredire ?

Un autre exemple d’application ingénieuse de cette idée…

C’est quand il y a un problème bien connu dans ton industrie.

Dans ce cas, tu peux être le X qui n’est pas comme les autres.

Par exemple :

  • Le moteur de recherche qui respecte ta vie privée…
  • Le smartphone qui ne te vole pas ton temps…

Tu peux même t’amuser :

  • Le gourou en développement personnel qui ne t’oblige pas à te lever à 5h du matin…
  • Le coach en séduction qui aime sincèrement les féministes…
  • Le rappeur de droite…

On est tous le X de quelque chose.

Le truc, c’est de le trouver.

Ça peut durer 5 minutes… le temps de griffonner quelques idées.

Ensuite, il suffit de l’annoncer.

Et tu vas voir le regard des gens changer.

Il faut comprendre un truc…

Les gens n’aiment pas les OVNI.

Ils ont besoin de mettre les choses dans des cases.

Il y a un moyen simple de leur rendre service tout en gardant le contrôle sur ton image…

C’est de créer ta propre case.

Règle n°2 : ne brode jamais

Une nuit, j’ai fait un rêve bizarre.

J’étais en train de créer une grosse formation, et je voulais tout mettre dedans.

(Promis, je ne suis pas en train de t’embobiner. J’ai vraiment rêvé de ça !)

Et pour être franc… je piétinais.

Il fallait que je tienne au moins 4 ou 5 heures, et pour ça, j’expliquais des concepts pas vraiment utiles pour mon audience.

Pour remplir le vide, je brodais. Il y avait beaucoup de blabla.

En me réveillant, j’ai eu comme un sentiment de malaise.

Je ressentais cette curieuse impression d’avoir travaillé inutilement, pour prouver quelque chose aux autres plutôt que pour leur apporter de la valeur.

Je suis resté quelques minutes dans mon lit pour réfléchir à la situation.

Les rêves ont beaucoup de choses à nous apprendre.

J’ai essayé de comprendre l’erreur que je faisais dans mon rêve.

Et voici la première image qui m’est venue en tête :

comment se différencier de la concurrence sur internet
Ce que j’essayais de faire dans mon rêve, c’était de participer au bruit.

Le bruit… il est partout sur internet.

99% du contenu qui défile sur les réseaux sociaux et les médias ne sont que du bruit.

Ce n’est pas de l’information. Il n’y a rien à apprendre. Ils ne produisent aucune valeur.

Si tu veux te démarquer de la concurrence, tu dois créer un signal.

Un signal est un message ciblé, utile et intéressant.

C’est ce qui permet de te différencier

C’est un contenu qui produit de la valeur pour ton audience et pour toi.

Un tir juste et précis… plutôt que des flèches envoyées dans tous les sens.

Pour le dire autrement…

Comment se démarquer de la concurrence : en ne brodant jamais !

Tu n’es plus à l’école.

Personne ne t’oblige à pondre 100 pages en police 12, et sans tricher sur l’interligne, monsieur !

Au contraire.

Internet n’a pas besoin de plus de contenu.

Des téraoctets de données inutiles font déjà chauffer des hectares de serveurs qui contribuent au réchauffement climatique.

Pourtant…

Certains continuent à penser que la valeur est dans la quantité.

Ils justifient le prix d’un livre par son nombre de pages, et celui d’une formation par son contenu en heures de vidéos.

Non seulement ils payent plus cher, mais ils acceptent en plus de perdre leur temps sur des mots et des phrases creuses et sans intérêt, conçus uniquement pour noircir du papier.

Si tu as quelque chose à dire, dis-le.

Si ça peut-être dit sur 30 pages, n’écris pas 300 pages.

Si ça peut-être dit dans une formation d’1h30, ne fais pas une formation de 10 heures.

Respecte le temps de tes clients et va droit au but.

Au lieu de viser large… vise juste.

Tu économiseras de l’énergie, et tu auras plus de chance de toucher ta cible.

Si la plupart des gens ne lisent plus, ce n’est pas parce qu’ils sont bêtes.

C’est parce qu’ils ont pris l’habitude de consommer du contenu court et dense en information.

S’ils ne lisent plus, c’est parce que la plupart des livres sont remplis d’information de remplissage. Et s’ils le sont, c’est parce que des imbéciles continuent de juger leur valeur sur leur nombre de pages.

Et cela force les auteurs à étaler leurs idées comme du beurre sur une tartine, alors que tout pourrait être dit sur un format équivalent à un gros article de blog.

Tout devrait partir des idées, des concepts et des méthodes. Pas d’une contrainte de format.

Nous ne devrions pas juger une tartine à la surface de beurre qu’elle contient, et nous ne devrions pas juger un contenu la surface de papier nécessaire à son expression.

Tu es en compétition avec la terre entière, alors ne joue pas à un jeu perdu d’avance.

Pour se démarquer de la concurrence, il faut savoir créer du contenu simple, efficace et direct.

Antoine.

 

Articles similaires : 

3 méthodes radicales pour se faire connaître sur internet rapidement

Les 4 étapes incontournables d’un bon storytelling

Les autres articles de la catégorie « Construire son audience »

Partagez cet article :
Cliquez ici pour recevoir le Kit de Démarrage

Par Antoine BM

Depuis 2015, je gagne ma vie en aidant les gens à prendre leur liberté.

Je suis l’auteur d’une chaîne YouTube à 135 000 abonnés sur le business et la vente, et j’ai vendu pour plus d’1,3 millions d’euros de formations en ligne.

Aujourd’hui, je partage mes idées dans ma newsletter quotidienne.

Je suis un introverti, passionné par les idées contrariennes, la psychologie humaine et la vente.

Je voyage la moitié de l’année, et je vis le reste du temps à Paris.