Catégories
Non classé

Notes #1 : Enfin un mail que tu veux ouvrir !

Je n’ai jamais aimé les mails.

Parce que je n’aime pas l’idée d’envoyer un contenu aux gens qui ne leur apporte aucune valeur.

Comme chaque fois, « marketers ruin everything » et les mails que tu reçois ne sont plus que des liens d’achat déguisés.

… jusqu’à aujourd’hui.

J’ai décidé de redonner de la valeur au mail. Et ça commence par celui-là.

Ça s’appelle Notes, et c’est un concentré de tout ce que je veux te partager chaque semaine.

Tu es déjà inscrit(e). Chaque semaine, tu vas en recevoir une. Tu n’as rien d’autre à faire que de les lire 😁

On commence ?

Cette semaine, on va parler Bitcoin

Vous me le demandez souvent, j’ai décidé d’en faire la thématique des MAKERcast de la semaine.
Le Bitcoin est une monnaie digitale, basée sur une technologie révolutionnaire, la blockchain, qui permet entre autres de gérer une monnaie totalement décentralisée, hyper sécurisée, et simple à utiliser. Un projet enthousiasmant et rentable, puisque le cours a presque été multiplié par 10 en un an.
Pour te mettre en jambes, tu peux regarder ce documentaire sur Netflix qui raconte l’histoire du Bitcoin et de ses premiers enthousiastes.

Si comme moi tu adooores les jolis graphiques

Tu seras ravi de découvrir Putler, un service en ligne qui se connecte à ton compte Stripe et PayPal, analyse toutes les rentrées d’argent, et te sort de jolis graphiques pour voir clairement si ce mois-ci a été bon, ou si tu dois aller vendre des beignets sur la plage.
J’ai aussi testé Control, qui fait la même chose en un peu moins bien.

J’ai acheté la Rolls des extracteurs de jus

Ce gars là a réussi à me convaincre de me faire des jus de légumes tous les jours, et de remplacer les lasagnes par des salades crus. C’est pas rien.
Et ça a un coût. Après avoir explosé un premier extracteur avec des feuilles d’épinards un peu trop fibreuses, j’ai appelé mon banquier, cassé ma tirelire 🐷 et pris un PEL pour m’offrir la Rolls des extracteurs de jus, 46 chevaux, 4 roues motrices, jantes inox, incassable et garantie 10 ans.
La promesse : 60% de jus en plus, donc une rentabilité financière dans un avenir plus ou moins lointain vu le tarif de la bête.
Pour l’instant, je vis une idylle avec ma grosse Bertha.

Maker de la semaine

Tu te souviens quand j’ai dit, dans un épisode, que je voulais que tous les gens intéressants fassent un podcast ?
Manu l’a pris au mot, et a lancé Manu se lâche, un podcast sur la santé, pour les adeptes du cru.
Format marché parlé, idées bien radicales et pas peur de déranger : tout ce que j’aime !
Continue, Manu 👍

C’était mes notes de la semaines. J’espère que ça t’a plu. Si tu veux en recevoir d’autres, tu n’as rien à faire. Tu es déjà abonné.

Je précise que rien n’est sponsorisé. Tu me connais, parler de ce que je n’aime pas, ce n’est pas mon truc.

On se retrouve bientôt, et toute la semaine dans le MAKERcast 😘

Antoine

Catégories
Non classé

Toutes les religions ont raison

Il y a un moyen de se réconcilier avec toutes les religions, c’est de les considérer comme des cartes.

Pour un même terrain, il existe des dizaines de types de cartes différentes, avec des couleurs différentes, des légendes différentes, des utilités et des approches différentes.

L’erreur que l’on fait, c’est de penser qu’une carte doit représenter la réalité.

Si c’était le cas, alors nous vivons tous dans le mensonge, puisque le planisphère qui est affiché dans toutes les classes de primaire ne représente pas la réalité.

Par exemple, le Groendland semble presque aussi grand que l’Afrique, alors que la superficie de l’Afrique est en réalité… 15 fois plus importante.

Ce n’est pas grave, parce que le but de cette carte n’est pas de représenter la taille des continents, mais plutôt leur position les uns par rapport aux autres.

Les religions, c’est comme les cartes.

Elles ne servent pas à représenter la réalité, mais à aider les gens à se repérer dans la vie.

De ce fait, chacun peut choisir la religion qu’il préfère. Il choisira celle qui correspond le mieux à ses valeurs, qui l’aide à trouver un sens à ce qu’il fait, à accepter l’incertitude, et à se sentir mieux.

Vouloir imposer sa religion (ou son absence de religion) aux autres, c’est comme vouloir brûler la carte du voisin parce qu’elle est différente de la nôtre.

Tout ça, je viens de le comprendre, et ça fait du bien.

Si tu n’as pas de religion, tu peux remplacer ça par une philosophie, une approche, un “way of life” bien à toi. Tu peux même dessiner ta propre carte.

L’important, ce n’est pas qu’elle soit réaliste. C’est qu’elle t’aide à te repérer, et à trouver un sens à ce que tu fais.