Pourquoi il faut lancer des produits imparfaits

Une erreur que font beaucoup d’entrepreneurs…

C’est d’attendre que leur produit soit parfait avant de le lancer.

Ils veulent surprendre leurs clients et leurs concurrents…

En lançant un produit qui n’a aucun défaut.

Le souci, il est là :

La première version d’un produit a toujours des défauts.

Et la seule façon de connaître et de corriger ces défauts…

C’est de mettre le produit sur le marché.

Tu vas peut-être me rétorquer que ce n’était pas la philosophie de Steve Jobs…

Et qu’Apple s’est toujours donné pour mission d’attendre que ses produits soient parfaits avant de les lancer.

Et bien, ce n’est pas tout à fait exact.

Le premier iPhone n’avait ni 3G, ni App Store.

C’était juste un joli écran avec fonction calculette…

Le premier iPad était mono-tâche et peu puissant.

C’était juste un gros iPod Touch…

La première Apple Watch était extrêmement lente.

C’était juste un gadget pour lire l’heure sur une montre Mickey.

Heureusement, Apple ne n’est pas arrêté à la première version de ses produits.

Aujourd’hui, plus de 2 millions d’apps peuvent être installées sur l’iPhone.

L’iPad est plus puissant qu’un PC professionnel…

Et l’Apple Watch permet de passer des coups de fils en surfant.

Une première version ne cherche jamais à toucher la perfection.

Une première version a pour but de fixer un cap.

De dire : « C’est là où on veut aller. »

Si ça répond à un besoin de marché, ça va se vendre.

Et c’est avec l’argent des ventes qu’on crée les versions suivantes.

Les versions suivantes, elles, visent la perfection.

Et l’argent gagné sur chaque version permet à la version suivante de s’en approcher.

Si tu es créateur de contenu, il faut réfléchir comme ça.

Ta première formation ne doit pas chercher à être parfaite.

Ta première vidéo non plus.

Ta première formation et ta première vidéo doivent montrer où tu vas…

Et quelle est ta mission.

Si elle ne se vend pas…

Ce n’est jamais parce qu’elle est imparfaite.

C’est parce que le cap fixé n’est pas le bon.

La solution, ce n’est pas de passer plus de temps dessus, ni d’en faire une plus longue.

La solution, c’est de lancer d’autres produits jusqu’à viser juste.

Une fois que tu auras créé une formation qui se vendra…

Demande du feedback à tes élèves.

C’est eux qui te diront ce que tu dois améliorer.

Lance une deuxième formation, puis une troisième.

Toujours avec le même cap, mais meilleure à chaque fois.

Continue à prendre le feedback de tes élèves jusqu’à t’approcher de la perfection.

La perfection ne se touche jamais du premier coup.

Elle demande souvent des dizaines d’essais et de petites modifications.

Elle demande de mettre tes produits dans les mains de tes clients.

Elle demande de l’expérience.

Alors si c’est ton premier produit, oublie la perfection.

Et essaye de viser juste.

À demain,

Antoine

Les Emails Privés d'Antoine BM
Reçois un email chaque matin rempli d’astuces pour apprendre à vendre, changer de vie, et gagner sa liberté :
Les emails sont gratuits, vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Mon système de prise de notes en image

J’ai pris des captures d’écran de mon système de prise de notes privé…

Et je vais te les révéler maintenant.

Juste avant de te montrer ça…

Je te demande une chose :

Ces images donnent l’aperçu d’un système qui a énormément de valeur…

Et je ne veux pas qu’il tombe entre de mauvaises mains.

Je te demande donc de les garder pour toi.

Une dernière chose :

La formation que je t’ai présenté mardi et qui t’explique exactement comment mettre en place le même système de prise de note pour toi…

Augmente de tarif ce soir.

Voir si c’est toujours dispo : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee

La magie de ce système…

C’est qu’il permet de consigner TOUT ce que tu apprends dans UN SEUL endroit, de le classer et de le retrouver en quelques secondes.

C’est une extension numérique de ton cerveau…

Avec stockage illimité, jamais en panne, disponible partout, sur ton smartphone ou ton ordinateur.

Plus de 120 personnes ont déjà pris la formation…

Et plusieurs d’entre elles m’ont demandé de montrer mes notes personnelles.
Étant donné que beaucoup de ces notes sont confidentielles, je ne peux pas les filmer.

Mais j’ai pris quelques captures d’écran, juste pour te montrer comment je les utilise au quotidien.

Bien sûr, ça ne représente qu’une minuscule partie de ce que tu peux faire avec ce système.

Mais ça peut t’aider à démarrer.

Prêt ?

Voici les images :

À quoi ressemble une note ?

Ça, c’est ce que je vois quand j’ouvre ma base de notes sur mon iPad (existe aussi sur d’autres plateformes) :

Comme tu peux le voir, j’ai mes dernières notes à gauche, classées par ordre d’ancienneté (les plus récentes sont affichées tout en haut).

À droite, il y a la note sur laquelle je suis en train de travailler, avec le titre et l’idée principale.

En dessous, j’ai ajouté un lien vers une note complémentaire.

Je te conseille de lier tes notes entre elles, pour créer quelque chose qui ressemble à un « Wiki » perso.

Enfin, le plus important : les tags.

En bas, j’ai 3 tags différents : le tag auteur qui me permet de retrouver tout ce que j’ai appris d’un auteur en particulier.

Un tag thème, qui me permet de retrouver toutes les notes qui parlent de marketing par exemple.

Enfin, un tag format, qui me permet de retrouver toutes les anecdotes, toutes les théories ou toutes les citations d’un même auteur, par exemple.

Comment mes tags sont classés ?

Là, tu as un aperçu de mes tags. Les tags servent à classer les notes selon différents critères :

Ce que tu peux voir, c’est que mon premier tag est le symbole @.

J’utilise ce tag pour classer mes idées selon leur auteur, grâce au principe de « nested tag », qu’on pourrait comparer à un sous-dossier.

Ainsi, si je veux conserver une citation de Carl Jung sur la psychologie, je vais ajouter les tags #citation, #psychologie et #@/Carl Jung.

Comment créer un contenu à partir d’une note ?

Bien sûr l’objectif des notes n’est pas de les posséder, mais de les réutiliser.


Quand je crée un nouvel email, j’ai souvent mon écran divisé en 2 :

À gauche, j’ai une note de laquelle je m’inspire. Ça peut être l’idée que je vais expliquer, un plan de vente ou un plan de contenu.

À droite, j’ai l’email que je rédige en temps réel avec mon clavier Bluetooth.

Je n’ai pas besoin de changer d’app ni d’encombrer mon bureau de papiers : tout est là, devant mes yeux, sur le petit écran de mon iPad.

Tu comprends maintenant à quel point ce système est utile, surtout quand on crée du contenu sur le web.

Ce système, je te montre comment le mettre en place dans ton business.

Même si tu es sur Windows ou Android…

Même si tu préfères les notes manuscrites…

Et même si tu ne jures que par le papier !

Grâce à ce système, tu vas être capable de remplir ta base de notes en 15 minutes par jour…

Tu vas créer des centaines, puis des milliers de notes…

… qui vont te servir pendant des années pour créer du contenu plus facilement, pour devenir meilleur dans ton activité, pour avoir plus de clients et pour augmenter tes revenus.

Si c’est ce dont tu as besoin, la formation vidéo est peut-être encore accessible ici : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee

Le tarif augmente d’ici quelques heures.

À tout de suite,

Antoine

Le système de prise de notes des champions

Je vais être cruel.

Mais si je veux t’aider…

Je dois te dire toute la vérité.

Chaque jour…

600.000 heures de vidéos sont publiées sur YouTube…

95 millions de photos sont postées sur Instagram…

Et des dizaines de milliers d’articles de blog sont mis en ligne.

Aujourd’hui, ta grand-mère a un compte Instagram.

Ta boulangère a son groupe Facebook.

Ton neveu publie des vidéos sur YouTube.

Être créateur de contenu, ce n‘est plus un métier.

Au même titre que le vélo ou le jeu vidéo…

C’est juste un hobby pour 99% des gens.

Et 99% du contenu qui est mis en ligne chaque jour…

… est déjà vu, médiocre et sans saveur.

Tout le monde répète la même chose en même temps…

Les pratiques ne sont pas dictées par ce qui marche le mieux, mais par ce qui est le plus à la mode en ce moment…  

Les créateurs de contenu parlent comme des profs ou des journalistes…  

Et leur contenu n’a aucune personnalité.  

Ils sont obsédés par les petites techniques et les gadgets…  

Et passent totalement à côté de ce qui compte.  

Ils courent désespérément après les vues…  

En espérant avoir l’honneur d’être un jour sponsorisés par une marque de dentifrice.  

Pour eux, se « professionnaliser », ça veut dire « acheter une nouvelle caméra »…  

Mais rarement apprendre à expliquer, trouver de nouvelles idées et vendre.

   

Il est fort probable que ta grand-mère ne révolutionne pas Instagram…

Que ta boulangère n’ouvre pas une boutique sur les Champs-Elysées grâce à son groupe Facebook…

Et que ton neveu ne devienne pas une star du web.  

Et c’est ok…  

Parce qu’ils créent tous du contenu comme un hobby.  

 

Mais nous, c’est différent.  

On n’est pas là pour imiter la masse et ramasser les miettes.  

On est là pour faire partie des 1% qui font du contenu intéressant…  

On est là pour en vivre…  

On est là pour gagner.    

Si tu veux devenir champion du monde de natation…  

Il ne suffira pas d’aller 30 minutes à la piscine municipale chaque semaine pour faire tes longueurs en bonnet de bain.  

Si tu veux devenir le n°1…  

Il va falloir transformer ton hobby en obsession.    

Ça veut dire que tu vas apprendre des meilleurs.  

Ça veut dire que tu vas pratiquer tous les jours.  

Ça veut dire que tu vas suivre une stratégie claire.    

Si tu veux faire partie des 1% qui créent le meilleur contenu…  

Tu ne peux pas te contenter de créer un contenu de temps en temps, quand tu es inspiré.  

Tu dois devenir obsédé par les grandes idées.  

Elles doivent t’empêcher de dormir la nuit.  

Elles doivent te révolter ou te donner des ailes.  

Elles doivent te donner envie de donner un grand coup de pied dans la fourmilière.    

Au même titre que le champion du monde de natation…  

Tu dois développer tes propres techniques.  

Tester des dizaines d’approches différentes…  

Les consigner, les évaluer, et garder le meilleur.  

Bien sûr, ces données sont collectées sur des années, personnelles, et elles prennent une valeur inestimable avec le temps.  

Tu imagines un champion de natation taper sur Google « Comment mieux nager ? »    

Jusque-là, les champions utilisaient des carnets de notes.  

Mais très vite, ils se sont retrouvés avec trop de notes…  

Trop de carnets…   Et aucune façon de les classer ni de les retrouver.  

 

Mais aujourd’hui, avec leur smartphone ou leur montre connectée…  

Les champions peuvent prendre des notes à chaque instant.  

Et grâce aux applications de prise de notes…  

Ils peuvent consigner, mettre au propre et classer des milliers d’informations…  

Et les retrouver à l’instant où ils en ont besoin.    

Pour les créateurs de contenu qui travaillent avec les idées…  

Cet outil est indispensable.  

C’est à la fois ton « Google perso », ton « Carnet d’entraînement », ton « Dictionnaire privé », ton « Journal intime », ton « Coach », et ta « Documentaliste attitrée ».  

Cette petite équipe te suit toute la journée, et est toujours là pour toi.    

J’ai mis du temps avant de trouver le système parfait.  

J’ai testé des dizaines d’approches et de logiciels différents…  

Essayé la prise de note sur papier, sur PC et sur tablette…  

Pour finalement trouver un système qui a mis mon business sous stéroïdes et me fait gagner beaucoup de temps.    

Ce système, je te l’explique en détail dans cette formation : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee  

L’objectif : te montrer comment appliquer ce système sur mesure pour toi, prendre des notes facilement et rapidement, et remplir jour après jour ta base de données.    

Ce système, c’est le système des champions.  

Peu de gens vont prendre la peine de le mettre en place…  

Mais ceux qui le feront augmenteront leurs chances de faire partie des 1% des créateurs de contenus qui raflent tout.  

Voir maintenant : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee    

À tout de suite,  

Antoine

Fixer un prix pour son produit : ne faites pas cette erreur…

Un jour, alors que Picasso dînait dans un prestigieux restaurant de New-York….

Une femme à la table d’à côté le reconnut.

Prenant son courage à deux mains, elle vint le voir et se répandit en compliments.

Encouragée par l’attention polie que lui accordait le peintre, elle se risqua à lui demander :

« Monsieur Picasso…

Accepteriez-vous de me faire un croquis ? »

Picasso prit une feuille de papier et esquissa rapidement les serveurs qui passaient près de la table.

Puis il lui tendit le dessin.

Au moment où la femme allait le saisir, il lui dit :

« Madame, ce sera 10.000$. »

Abasourdie, elle lui répondit :

« Mais enfin…

Cela ne vous a pris que 5 minutes ! »

« Non madame », répondit Picasso.

« Cela m’a pris 50 ans. »

L’erreur que font beaucoup de créateurs de contenu, c’est d’estimer la valeur de leurs produits au temps passé pour le créer.

Certains pensent que parce qu’ils ont passé des semaines sur un produit… alors ce produit vaut cher.

D’autres (et c’est le plus courant), dévaluent leur produit sous prétexte qu’il leur a fallu peu de temps ou d’efforts pour le créer.

Cette vision, elle est égocentrique.

Parce qu’au lieu de s’occuper de la valeur du produit pour le client…

On s’occupe de la valeur du produit pour nous-mêmes.

Si tu veux augmenter la valeur de tes produits et les vendre plus cher…

La solution n’est pas de passer plus de temps dessus…

Mais de chercher à comprendre ce dont ton client a le plus besoin…

Et de lui offrir la meilleure solution.

Ton client s’en contrefiche de savoir combien de temps tu as passé sur ton produit.

Il ne s’intéresse pas non plus au nombre de cafés que tu as bu, ni au nombre de stylos que tu as usés.

La seule chose qui compte pour lui…

C’est ce que le produit va lui apporter.

Ma toute première formation :

J’ai mis une semaine pour trouver l’idée…

Une semaine pour choisir le prix…

Une semaine pour faire le plan…

Et une autre semaine pour la tourner.

Et évidemment…

C’était loin d’être ma meilleure.

Aujourd’hui, je crée mes formations de A à Z en une demi-journée.

C’est ce qui me permet d’en sortir aussi souvent.

Bien sûr, les formations sont bien meilleures puisqu’il y a 8 ans d’expérience derrière.

Et bien sûr… elles se vendent beaucoup mieux.

Toi aussi, pense comme Picasso.

Ne dévalue pas tes produits sous-prétexte que tu as acquis assez d’expérience pour les créer rapidement et sans effort.

Utilise le temps que tu gagnes pour mieux comprendre ton marché et trouver de nouvelles solutions aux problèmes de tes clients.

Oublie les concours de celui qui a la plus grosse ou de celui qui vend le moins cher…

Et concentre-toi sur ce qui va construire ta légende.

À demain,

Antoine

Créateur de contenu : comment sécuriser son business

Rouler sans assurance…

Ça ne viendrait pas à l’idée.

On sait qu’en cas de problème, les conséquences pourraient être désastreuses…

Et que l’assurance est le prix à payer pour avoir l’esprit tranquille.

 

Pourtant…

La plupart des créateurs de contenu roulent sans assurance.

Ils risquent la catastrophe à chaque virage.

Et ils ne le savent même pas.

 

Depuis que tu t’es lancé…

Tu as sûrement progressé. Tu as trouvé des idées originales, tu as appris à les expliquer, et tu les a améliorées avec le temps.

Chaque jour, tu augmentes un peu plus ta valeur…

Et tu crées du contenu de plus en plus intéressant.

 

Le problème, c’est que…

Tu laisses peut-être cette valeur s’échapper.

Peut-être que tu prends le risque, chaque jour, de perdre ce que tu as mis tant de temps et d’effort à construire.

Un peu comme un critique gastronomique qui perdrait le sens du goût.

 

Imagine qu’un jour, tu souhaites écrire un livre…

Et consigner toutes tes grandes idées dans un ouvrage qui pourrait devenir un best-seller…

Mais tu te retrouves seul devant une page blanche…

Avec le sentiment douloureux d’être un imposteur…

 

Imagine que tu décides d’augmenter tes revenus en faisant du coaching privé…

Mais qu’au moment où ton élève te pose une question…

Tu ne sais absolument plus quoi répondre…

Tu ne te sens pas à ta place…

Et tu perds ta crédibilité.

 

Ces situations, c’est la hantise des créateurs de contenu.

Nous faisons un métier qui repose entièrement sur notre capacité à trouver de nouvelles idées et à les partager avec une audience.

Mais que se passe-t-il quand la machine est en panne ?

Quand on est mal réveillé ?

Quand on n’a plus d’idées ?

Comment faire pour continuer à gagner sa vie ?

 

C’est une angoisse que j’ai eue pendant plusieurs années.

Et puis j’ai mis en place un système qui l’a définitivement enterrée.

 

Ce système…

Il consiste à consigner tout ce que j’apprends ou ce que j’invente dans une base de données privée, sécurisée, et que j’ai toujours avec moi.

 

Cette base de données…

Je l’appelle mon « Google perso ».

Parce que dès que j’ai besoin de trouver du contenu pour mes emails ou mes formations…

Ou dès que je cherche la réponse à une question…

Il me suffit de taper quelques mots dans le moteur de recherche de ma base.

Et en moins d’1 seconde, je retrouve tout.

 

Cette note de lecture que j’avais griffonnée il y a 8 mois…

Cette citation qui illustre parfaitement mon propos…

Ce plan de contenu qui va m’aider à structurer l’email du jour…

Cette idée pour mon prochain email de vente…

 

Tout est mis au propre, classé, et facile à retrouver.

En seulement 15 minutes par jour, je remplis cette base avec des tas de nouvelles notes.

Aujourd’hui, j’ai plus de 640 notes qui m’accompagnent partout.

Et je n’oublie plus rien de ce que j’apprends.

 

Mon « Google » est là les jours ou je ne suis pas réveillé.

Mon « Google » est là quand je suis en panne d’inspiration.

Mon « Google » est là pour m’aider à améliorer mon marketing et vendre plus.

Mon « Google » est là pour m’empêcher de refaire 2 fois les mêmes erreurs.

 

Si tu veux créer ton propre « Google »…

J’ai créé une formation qui te montre tout.

C’est sorti il y a moins de 48h et j’ai déjà enregistré plus de 70 commandes.

Le tarif augmente très bientôt.

Voir si c’est toujours dispo : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee

 

Quelques trucs que tu vas apprendre dans cette formation :

Mon système de prise de notes en détail : le logiciel que j’utilise, comment je formate mes notes, et comment je les classe…

Comment prendre des notes en quelques secondes, sans même quitter des yeux ton contenu (la seule façon de prendre des notes en marchant dans la rue, et même en conduisant !)

Les 15 minutes à prendre chaque matin pour compléter ta base de notes et mettre tout ça au propre : je t’explique exactement ce qu’il faut faire…

Comment retrouver ses notes à l’instant où tu en as besoin : les 3 méthodes…

Grâce à ce système, tu vas pouvoir :

✔ Créer du contenu tous les jours, peu importe si tu as des idées et de l’inspiration ou si tu es aussi mou qu’une huître au réveillon…

✔ Bâtir une base de données personnelle de plusieurs milliers d’idées, de citations, de concepts et de templates qui va te suivre pendant toute ta carrière…

Augmenter tes revenus en réutilisant régulièrement toutes les techniques de vente que tu as consignées dans ta base pendant des années…

Automatiser ton business, changer de thématique, ou sous-traiter la création de contenu sans effort : toute ta discipline est enregistrée et cataloguée. Il ne reste qu’à recopier…

Mieux dormir la nuit, en sachant que ton business est sécurisé par une énorme base de connaissances qui te suit partout…

Il ne reste que quelques jours avant l’augmentation du tarif.

Voir si c’est encore bon : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee

À tout de suite,

Antoine

Le secret pour une belle vie

Je viens de rentrer de Singapour, et pour tout te dire…

Paris m’a manqué.

Je ne te parle pas seulement de ma vie à Paris…

Mais bien de la ville en elle-même.

 

Si Paris est considérée comme la plus belle ville du monde…

Si 33 millions de touristes la visitent chaque année…

Si des centaines de films sont tournés ici…

Ce n’est pas pour rien.

 

Bien sûr, certains te diront que la beauté est dans l’œil du spectateur.

Eh bien, je ne suis pas d’accord.

Je pense que, peu importe le spectateur…

L’immense majorité des gens trouveront Paris plus beau que Bangkok ou Singapour.

 

La raison ?

Je l’ai découverte en regardant cette vidéo : https://youtu.be/Hy4QjmKzF1c

Pour la première fois, un YouTubeur a mis des mots sur ce que des millions de personnes ressentent.

Et a réussi à expliquer ce qu’on pensait inexplicable.

 

Mais quel rapport avec nos affaires ?

J’y viens.

 

Le premier critère qui fait une belle ville selon la vidéo…

C’est qu’elle ne soit ni trop chaotique, ni trop ordonnée.

Autrement dit…

Que la taille et la symétrie des bâtiments soient respectés…

Tout en laissant la liberté aux architectes de modifier la couleur et les détails de la façade.

 

Il y a quelques années, j’ai visité la ville de Bruges, en Belgique.

Je me souviens avoir été charmé par la grand-place, avec ses maisons à la façade si particulière.

Tu noteras que chacune de ces maisons est de la même hauteur et de la même largeur que la maison voisine…

Mais que chaque façade est de couleur différente, avec des motifs variés.

Et on est d’accord… c’est joli.

 

Maintenant, allons à Bangkok…

Et regardons la skyline.

Qu’est ce qu’on voit ?

Des centaines d’immeubles de toutes les tailles différentes…

De toutes les formes différentes…

Et de tous les styles différents.

Il n’y a aucune cohérence.

Bref… c’est le chaos total.

Et puis il y a ces villes chinoises déprimantes…

Remplies de gratte-ciels tous identiques.

Pas franchement le genre d’endroit où tu veux passer tes vacances.

 

Une belle ville…

C’est une ville ou il y a de la diversité dans un ensemble ordonné.

 

Et finalement, une belle vie…

C’est un peu la même chose.

 

Une vie de chaos, c’est une vie misérable.

C’est une vie dans laquelle on n’a aucun contrôle…

Dans laquelle on est victime de toutes les tentations…

Dans laquelle on n’agit pas, et on se laisse porter par les événements.

C’est une vie profondément triste.

 

De l’autre côté…

Une vie trop ordonnée, c’est une vie sans saveur.

Une vie rigide qui ne laisse aucune place à l’imprévu.

Qui exclut l’amusement et les expériences nouvelles.

Qui nous transforme en robot mécanique sans poésie.

C’est une vie profondément ennuyante.

 

La belle vie…

Elle se trouve entre les deux.

C’est une vie que l’on choisit.

Dans laquelle on a créé un cadre avec des règles.

Dans laquelle on a des valeurs que l’on essaye de respecter.

Mais c’est aussi une vie…

Où on laisse de la place à l’imprévu.

Où on accepte certaines de ses faiblesses.

Où on ose différentes expériences.

Où on garde son âme d’enfant.

 

La belle vie…

Ce n’est pas devenir un paumé.

Et ce n’est pas devenir une machine.

 

La belle vie, c’est se fixer des règles…

Tout en s’offrant de la liberté.

 

Une belle vie, c’est comme une belle ville.

On s’y sent bien.

On s’y sent libre.

On va boire un verre sur la place centrale de temps en temps.

On se plaît à s’y promener.

Mais on peut aussi y travailler.

Construire des choses qui nous font rêver.

Être inspiré par les monuments…

Et se sentir valorisé.

 

Si on n’est pas obligé de vivre dans une belle ville…

On devrait tous chercher à se créer une belle vie.

Parce que c’est ce qui lui donne un sens.

 

À demain,

Antoine

Leçon d’un chauffeur de tuk-tuk

Il était 15h00 et je n’avais pas déjeuné…

Je longeais la route poussiéreuse menant à la ville, en cherchant un moyen de transport.

C’était en décembre 2015.

Je venais de lancer mon business.

J’étais à Tangalle, au Sri Lanka…

…tout seul.

Je croise un jeune chauffeur de tuk tuk accoudé à son véhicule.

Il s’appelle Sujith, et me conduit en ville.

On discute un peu. Il est souriant et enthousiaste. Il me parle de sa région. Me montre quelques temples. Me filme pour mes vlogs. Il s’arrête même à un stand au bord de la route pour m’offrir à manger.

Le lendemain, je décide de l’appeler pour lui proposer de m’amener à Ella, ma destination suivante, à plus de 130 km.

130 km en tuk tuk.

Il accepte et prépare le véhicule.

Avant de prendre la route, on fait un petit détour chez ses parents, qui m’accueillent avec une noix de coco fraîche.

Ce matin… 3 ans plus tard…

Je reçois message sur Facebook.

C’est lui.

Il me dit qu’il s’est créé une page TripAdvisor.

Et me propose de laisser un avis.

Je clique :

J’ai souri en voyant cette page.

Ce gars là à tout compris.

Et il prouve que tu n’as pas besoin d’être le CEO de Microsoft pour t’intéresser au marketing, à l’expérience client, et t’amuser dans ton boulot.

Je pense qu’aujourd’hui, on a tous une leçon à prendre…

La leçon d’un chauffeur de tuk tuk.

Donnes-en plus qu’attendu

Tes clients ont demandé un trajet en tuk tuk ?

Donne-leur un sourire…

Quelqu’un avec qui discuter quand ils voyagent seuls…

Des infos utiles sur la région et ses habitants…

Des photos…

À manger…

Du wifi…

Et bien sûr, un trajet en tuk tuk.

Donne-leur plus que ce à quoi ils s’attendent, et ils seront surpris.

Fais-le honnêtement et en ne demandant rien en retour, et ils te le rendront.

Ils en parleront à leurs amis…

Aux voyageurs qu’ils croiseront…

À leurs followers sur Instagram…

Et peut-être même qu’ils prendront le temps de laisser un avis sur ta prestation 3 ANS APRÈS en avoir profité.

Créer un lien avec les gens…

C’est notre force à nous, les indépendants.

On n’a pas de budget PR ni de département communication.

Notre boite, c’est nous.

On peut être petit et viser l’excellence.

Faire bien son boulot au lieu de s’en plaindre.

C’est comme ça qu’on a des résultats…

Qu’on s’amuse au quotidien…

Et qu’on devient une petite légende.

Alors pour cette belle leçon,

Merci Sujith.

À demain,
Antoine.

PS : La formation 14 MONTAGES AGRESSIFS POUR DOUBLER SES VENTES augmente de tarif CE SOIR.

Clique ici pour en profiter avant qu’il ne soit trop tard : https://school.antoinebm.com/14-montages-agressifs-pour-doubler-ses-ventes

Vendeur = salaud ?

J’ai reçu cette réponse mercredi dernier :
Comment garder une éthique quand on est un vendeur ?

Quand on utilise volontairement de puissantes techniques de manipulation pour inciter les gens à nous envoyer 200€ sur PayPal ?

Comment peut-on parler de minimalisme alors qu’on en veut toujours plus ?

D’abord, je te rassure :

La nuit, je dors comme un bébé.

Je n’ai aucun complexe avec la vente. Si j’en avais, je ne l’enseignerais pas.

Ensuite, je pense que tu te trompes de cible. 

Je problème, ce n’est jamais l’outil.

C’est toujours son utilisation.

Un couteau peut tuer, ou servir à préparer une salade.

Devrait-on condamner le couteau et l’interdire aux amateurs de salades…

… ou s’occuper des assassins ?

La persuasion, c’est comme les couteaux. 

C’est un outil puissant.

Les gens qui le maîtrisent peuvent obtenir ce qu’ils veulent dans la vie.

La question, c’est de savoir ce qu’ils veulent.

Celui qui utilise cet outil pour vendre du tabac à des ados ou pour propager des mensonges sur les qualités nutritionnelles de son yaourt…

On peut se poser la question de son sens moral.

Personnellement, je ne porte pas de jugement. Je pense que les gens devraient s’informer par eux-mêmes au lieu d’exiger de l’État qu’il fasse office de maman.

Mais peu importe.

Je pense que le vrai problème des gens qui condamnent la vente et la persuasion…

… c’est leur incompétence. 

Le docteur en psychologie Jordan Peterson disait dans une conférence :

« Si tu es inoffensif, tu n’es pas vertueux.

Tu es juste inoffensif. Comme un lapin.

Un lapin n’est pas vertueux, il ne peut peut juste rien faire à part se faire manger.

Si tu es un monstre et que tu n’agis pas de manière monstrueuse, alors tu es vertueux. »

Autrement dit, pour être vertueux, il faut avoir une part de monstre en soi.

Si Harry Potter peut battre Voldemort, c’est parce qu’il a une partie de Voldemort en lui.

La persuasion, c’est ça. 

Si tu n’es pas capable de vendre quoi que ce soit, de créer ton business et de gagner ta vie par toi-même…

… tu n’es pas vertueux. Tu es juste inoffensif.

Si tu connais les mécanismes de la persuasion, que tu sais écrire un argumentaire qui vend et faire de l’argent…

… et que malgré ça, tu décides de t’imposer des limites et de ne pas profiter de la faiblesse des gens pour leur vendre de la merde…

… alors là, tu es vertueux.

Quand je dis en présentant la formation de la semaine qu’elle est réservée aux gens qui ont déjà un business en ligne qui tourne…

… qu’il ne FAUT PAS la commander si on cherche juste des astuces pour faire de l’argent facile…

… je sais que je perds pas mal de ventes.

Mais je le fais parce que je sais que si je ne le fais pas, certaines personnes vont acheter cette formation alors que ce n’est pas de ça qu’ils ont besoin.

Et je ne veux pas ça.

La malhonnêteté, c’est ne pas dire la vérité. 

Quand tu vends de l’Actimel en disant aux enfants que ça renforce leurs défenses naturelles, ça rime et c’est joli.

Mais c’est un mensonge.

Si tu veux être éthique, commence par dire la vérité à ton audience. 

Ça ne t’empêchera pas de créer des produits que les gens s’arrachent…

De faire des milliers d’euros chaque mois…

Et de rouler en Tesla model X si ça te chante.

La question est de savoir si tu préfères être un lapin qui ne peut rien faire à part se faire bouffer…

… ou un loup végétarien. 

À demain,
Antoine

PS : la formation qui cartonne cette semaine et qui va participer au financement de ma Tesla (bien que j’ai pas eu mon permis) et de la tienne, la voici :

14 MONTAGES AGRESSIFS POUR DOUBLER TES REVENUS. 

Si la promesse te semble exagérée, clique sur le lien et lis la description.

https://school.antoinebm.com/14-montages-agressifs-pour-doubler-ses-ventes

Le tarif augmente ce dimanche.