dans email

3 règles pour conquérir une audience

Récemment, j’ai lu un livre qui m’a foutu une grande claque.

Le genre de livre que tu dévores en quelques heures, en prenant des notes frénétiquement, avec le sentiment de démarrer une nouvelle vie.

J’avais déjà lu pas mal de livres de développement personnel…

Mais rares sont ceux qui ont aussi bien réussi à me parler.

Ce bouquin, il s’appelle No More Mr. Nice Guy.

En français : Trop gentil pour être heureux (amzn.to/30nY3Sw) .

Ça ne te concernera peut-être pas, mais dans mon cas, l’auteur a tapé dans le mille.

Ce livre m’a tellement ouvert les yeux que j’en ai commandé une dizaine pour les offrir à des amis.

J’ai aussi passé du temps à prendre des notes, à réfléchir, et même à chercher des groupes Facebook sur le sujet.

Pendant ma lecture, je m’arrêtais toutes les 5 minutes en me disant :

Woooah. C’est tellement ça. L’auteur a mis des mots sur ce que je ressens depuis des années.

Ou alors…

Comment j’ai pu faire cette erreur pendant aussi longtemps ? Si seulement j’avais lu ça plus tôt…

Bref. J’étais conquis.

Ce livre m’a fasciné pour trois raisons :

– Jamais quelqu’un n’avait réussi à décrire aussi précisément certains de mes problèmes…

– La plupart des conseils donnés sont à l’exact opposé de ce que l’on entend ailleurs.

– L’auteur ne s’embarrasse pas de tabous et de conventions sociales : il va droit au but.

Pour moi, ce n’est pas seulement la recette d’un excellent livre.

C’est aussi la recette d’une philosophie fascinante qui peut se déployer dans le monde entier et changer la vie des gens

D’ailleurs, c’est ce qui s’est produit pour ce livre.

Bien qu’il soit sorti il y a plus de 15 ans, il continue de faire parler de lui.

Il compte à ce jour plus de 1.000 commentaires sur Amazon US.

Et son contenu n’a pas pris une ride.

Si tu crées du contenu, il y a 3 choses à retenir.

1. Si tu veux fasciner les gens, pose un diagnostic sur leur douleur.

C’est le plus important. Les gens qui souffrent ont besoin de savoir pourquoi avant de résoudre leurs problèmes.

Expliquer de manière rationnelle leur douleur est pour eux un immense soulagement.

Cela montre qu’ils ne sont pas anormaux. Et surtout qu’il y a une solution.

Cherche les plus grandes douleurs de ton audience.

Rencontre-les, discute avec eux, gratte pour trouver ce qu’il y a sous la peinture.

Et trouve les mots pour leur expliquer mieux que personne.

2. Donne des conseils qu’ils n’ont jamais entendus ailleurs.

C’est difficile. Parce qu’on est tous conditionnés par ce que disent les autres.

Mais les banalités, on les a déjà entendues.

Alors inutile de les répéter.

Les meilleurs créateurs de contenu ont un grand secret.

Quelque chose qu’ils savent mais que la plupart des gens ignorent.

Ils bâtissent leur carrière dessus.

3. N’essaye pas de faire plaisir à ton audience. Aide-la.

La gentillesse ne vend pas.

Et elle ne résout pas les problèmes.

Ton audience n’a pas besoin d’une “bonne copine”. Elle a besoin de solutions.

Parfois, il faut être cash et dire une vérité qui fait mal.

Comme un coach qui exige le meilleur pour son élève…

Dire la vérité à son audience, c’est la respecter.

Bonne nouvelle.

Tu n’as pas besoin d’écrire un livre pour commencer à appliquer ces règles.

Tu peux les mettre en place dès maintenant, dans tes contenus.

Et un des contenus les plus efficaces pour convaincre, vendre, et faire passer son message…

C’est l’email.

J’ai créé un pack avec mes 3 formations les plus populaires sur l’email marketing.

À elles seules, elles comptabilisent déjà plus de 970 commandes…

Plus 42 unités qui ont été commandées depuis lundi.

Exceptionnellement, le pack te donne droit à 138,00 euros offerts, soit 33€ seulement par formation.

Clique pour commander le pack et ajouter immédiatement les 3 formations à ton espace élève : school.antoinebm.com/pack-email

C’est l’occasion de compléter ta collection si tu veux te lancer dans l’email, remplir ta liste, et augmenter tes ventes.

Tout sera retiré lundi soir à 23h00.

Voir si c’est toujours dispo : school.antoinebm.com/pack-email

À demain,

Antoine