Créateur de contenu : comment sécuriser son business

Rouler sans assurance…

Ça ne viendrait pas à l’idée.

On sait qu’en cas de problème, les conséquences pourraient être désastreuses…

Et que l’assurance est le prix à payer pour avoir l’esprit tranquille.

 

Pourtant…

La plupart des créateurs de contenu roulent sans assurance.

Ils risquent la catastrophe à chaque virage.

Et ils ne le savent même pas.

 

Depuis que tu t’es lancé…

Tu as sûrement progressé. Tu as trouvé des idées originales, tu as appris à les expliquer, et tu les a améliorées avec le temps.

Chaque jour, tu augmentes un peu plus ta valeur…

Et tu crées du contenu de plus en plus intéressant.

 

Le problème, c’est que…

Tu laisses peut-être cette valeur s’échapper.

Peut-être que tu prends le risque, chaque jour, de perdre ce que tu as mis tant de temps et d’effort à construire.

Un peu comme un critique gastronomique qui perdrait le sens du goût.

 

Imagine qu’un jour, tu souhaites écrire un livre…

Et consigner toutes tes grandes idées dans un ouvrage qui pourrait devenir un best-seller…

Mais tu te retrouves seul devant une page blanche…

Avec le sentiment douloureux d’être un imposteur…

 

Imagine que tu décides d’augmenter tes revenus en faisant du coaching privé…

Mais qu’au moment où ton élève te pose une question…

Tu ne sais absolument plus quoi répondre…

Tu ne te sens pas à ta place…

Et tu perds ta crédibilité.

 

Ces situations, c’est la hantise des créateurs de contenu.

Nous faisons un métier qui repose entièrement sur notre capacité à trouver de nouvelles idées et à les partager avec une audience.

Mais que se passe-t-il quand la machine est en panne ?

Quand on est mal réveillé ?

Quand on n’a plus d’idées ?

Comment faire pour continuer à gagner sa vie ?

 

C’est une angoisse que j’ai eue pendant plusieurs années.

Et puis j’ai mis en place un système qui l’a définitivement enterrée.

 

Ce système…

Il consiste à consigner tout ce que j’apprends ou ce que j’invente dans une base de données privée, sécurisée, et que j’ai toujours avec moi.

 

Cette base de données…

Je l’appelle mon « Google perso ».

Parce que dès que j’ai besoin de trouver du contenu pour mes emails ou mes formations…

Ou dès que je cherche la réponse à une question…

Il me suffit de taper quelques mots dans le moteur de recherche de ma base.

Et en moins d’1 seconde, je retrouve tout.

 

Cette note de lecture que j’avais griffonnée il y a 8 mois…

Cette citation qui illustre parfaitement mon propos…

Ce plan de contenu qui va m’aider à structurer l’email du jour…

Cette idée pour mon prochain email de vente…

 

Tout est mis au propre, classé, et facile à retrouver.

En seulement 15 minutes par jour, je remplis cette base avec des tas de nouvelles notes.

Aujourd’hui, j’ai plus de 640 notes qui m’accompagnent partout.

Et je n’oublie plus rien de ce que j’apprends.

 

Mon « Google » est là les jours ou je ne suis pas réveillé.

Mon « Google » est là quand je suis en panne d’inspiration.

Mon « Google » est là pour m’aider à améliorer mon marketing et vendre plus.

Mon « Google » est là pour m’empêcher de refaire 2 fois les mêmes erreurs.

 

Si tu veux créer ton propre « Google »…

J’ai créé une formation qui te montre tout.

C’est sorti il y a moins de 48h et j’ai déjà enregistré plus de 70 commandes.

Le tarif augmente très bientôt.

Voir si c’est toujours dispo : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee

 

Quelques trucs que tu vas apprendre dans cette formation :

Mon système de prise de notes en détail : le logiciel que j’utilise, comment je formate mes notes, et comment je les classe…

Comment prendre des notes en quelques secondes, sans même quitter des yeux ton contenu (la seule façon de prendre des notes en marchant dans la rue, et même en conduisant !)

Les 15 minutes à prendre chaque matin pour compléter ta base de notes et mettre tout ça au propre : je t’explique exactement ce qu’il faut faire…

Comment retrouver ses notes à l’instant où tu en as besoin : les 3 méthodes…

Grâce à ce système, tu vas pouvoir :

✔ Créer du contenu tous les jours, peu importe si tu as des idées et de l’inspiration ou si tu es aussi mou qu’une huître au réveillon…

✔ Bâtir une base de données personnelle de plusieurs milliers d’idées, de citations, de concepts et de templates qui va te suivre pendant toute ta carrière…

Augmenter tes revenus en réutilisant régulièrement toutes les techniques de vente que tu as consignées dans ta base pendant des années…

Automatiser ton business, changer de thématique, ou sous-traiter la création de contenu sans effort : toute ta discipline est enregistrée et cataloguée. Il ne reste qu’à recopier…

Mieux dormir la nuit, en sachant que ton business est sécurisé par une énorme base de connaissances qui te suit partout…

Il ne reste que quelques jours avant l’augmentation du tarif.

Voir si c’est encore bon : https://school.antoinebm.com/la-prise-de-notes-augmentee

À tout de suite,

Antoine

Déchaîné, le podcast d'Antoine BM

Un podcast chaque matin rempli d'idées pour apprendre à vendre, changer de vie, et gagner sa liberté :

Vous recevrez le podcast par email. Vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Le secret pour une belle vie

Je viens de rentrer de Singapour, et pour tout te dire…

Paris m’a manqué.

Je ne te parle pas seulement de ma vie à Paris…

Mais bien de la ville en elle-même.

 

Si Paris est considérée comme la plus belle ville du monde…

Si 33 millions de touristes la visitent chaque année…

Si des centaines de films sont tournés ici…

Ce n’est pas pour rien.

 

Bien sûr, certains te diront que la beauté est dans l’œil du spectateur.

Eh bien, je ne suis pas d’accord.

Je pense que, peu importe le spectateur…

L’immense majorité des gens trouveront Paris plus beau que Bangkok ou Singapour.

 

La raison ?

Je l’ai découverte en regardant cette vidéo : https://youtu.be/Hy4QjmKzF1c

Pour la première fois, un YouTubeur a mis des mots sur ce que des millions de personnes ressentent.

Et a réussi à expliquer ce qu’on pensait inexplicable.

 

Mais quel rapport avec nos affaires ?

J’y viens.

 

Le premier critère qui fait une belle ville selon la vidéo…

C’est qu’elle ne soit ni trop chaotique, ni trop ordonnée.

Autrement dit…

Que la taille et la symétrie des bâtiments soient respectés…

Tout en laissant la liberté aux architectes de modifier la couleur et les détails de la façade.

 

Il y a quelques années, j’ai visité la ville de Bruges, en Belgique.

Je me souviens avoir été charmé par la grand-place, avec ses maisons à la façade si particulière.

Tu noteras que chacune de ces maisons est de la même hauteur et de la même largeur que la maison voisine…

Mais que chaque façade est de couleur différente, avec des motifs variés.

Et on est d’accord… c’est joli.

 

Maintenant, allons à Bangkok…

Et regardons la skyline.

Qu’est ce qu’on voit ?

Des centaines d’immeubles de toutes les tailles différentes…

De toutes les formes différentes…

Et de tous les styles différents.

Il n’y a aucune cohérence.

Bref… c’est le chaos total.

Et puis il y a ces villes chinoises déprimantes…

Remplies de gratte-ciels tous identiques.

Pas franchement le genre d’endroit où tu veux passer tes vacances.

 

Une belle ville…

C’est une ville ou il y a de la diversité dans un ensemble ordonné.

 

Et finalement, une belle vie…

C’est un peu la même chose.

 

Une vie de chaos, c’est une vie misérable.

C’est une vie dans laquelle on n’a aucun contrôle…

Dans laquelle on est victime de toutes les tentations…

Dans laquelle on n’agit pas, et on se laisse porter par les événements.

C’est une vie profondément triste.

 

De l’autre côté…

Une vie trop ordonnée, c’est une vie sans saveur.

Une vie rigide qui ne laisse aucune place à l’imprévu.

Qui exclut l’amusement et les expériences nouvelles.

Qui nous transforme en robot mécanique sans poésie.

C’est une vie profondément ennuyante.

 

La belle vie…

Elle se trouve entre les deux.

C’est une vie que l’on choisit.

Dans laquelle on a créé un cadre avec des règles.

Dans laquelle on a des valeurs que l’on essaye de respecter.

Mais c’est aussi une vie…

Où on laisse de la place à l’imprévu.

Où on accepte certaines de ses faiblesses.

Où on ose différentes expériences.

Où on garde son âme d’enfant.

 

La belle vie…

Ce n’est pas devenir un paumé.

Et ce n’est pas devenir une machine.

 

La belle vie, c’est se fixer des règles…

Tout en s’offrant de la liberté.

 

Une belle vie, c’est comme une belle ville.

On s’y sent bien.

On s’y sent libre.

On va boire un verre sur la place centrale de temps en temps.

On se plaît à s’y promener.

Mais on peut aussi y travailler.

Construire des choses qui nous font rêver.

Être inspiré par les monuments…

Et se sentir valorisé.

 

Si on n’est pas obligé de vivre dans une belle ville…

On devrait tous chercher à se créer une belle vie.

Parce que c’est ce qui lui donne un sens.

 

À demain,

Antoine

Créer du contenu quand on a rien à dire

Je t’écris dans l’avion pour Paris. Retour au bercail.

Il y a quelques jours, je t’ai montré que les blogueurs qui publiaient peu mais passaient beaucoup de temps sur leurs articles…

…avaient de moins bons résultats que ceux qui publiaient un petit article tous les jours.

Mais pour publier chaque jour…

Il faut avoir chaque jour quelque chose à dire.

Et ce n’est pas facile…

Surtout quand on fait autre chose à côté.

L’autre jour, je t’ai proposé une solution à ce problème.

Et si au lieu de créer chaque jour un nouveau contenu sorti de ton chapeau…

Il suffisait de raconter ta journée ?

C’est ce que les vlogueurs et les instagrammeurs font depuis longtemps…

Mais souvent, ils n’ont pas grand chose à dire.

Nous, bien sûr, on n’est pas là pour faire du divertissement.

On est là pour transmettre un message.

Alors comment faire ?

Le but, ce n’est pas de filmer ta journée pour filmer ta journée.

Le but, c’est de documenter ce que tu fais.

Si tu crées ta boîte, il y a sûrement des milliers de gens qui aimeraient savoir comment tu fais.

Si tu lances ta marque de vêtements, pareil.

Si tu conquiers YouTube, idem.

Si tu construis ta maison, la même.

Si tu fais un métier hors du commun (mannequin, actrice, styliste…), aussi.

Il y a de fortes chances pour que le gros projet qui t’empêche de créer du contenu…

…soit suffisamment intéressant pour être un contenu lui-même.

Tu me suis ?

C’est quelque chose que tu peux faire à l’écrit.

Par exemple, en envoyant un email par jour pour raconter où tu en es dans ton projet…

Et les leçons que tu en as tiré.

Mais la vidéo reste le meilleur format pour ça.

Parce que tu n’as pas besoin d’expliquer…

Il suffit de montrer.

Montre comment tu travailles, les gens que tu rencontres, les stratégies que tu mets en place, les doutes et les peurs que tu as…

Tu n’imagines pas la qualité de la relation que tu peux créer avec les gens qui te suivent rien qu’en faisant ça.

Le mieux, c’est de tester par toi-même.

Demain, prends une caméra.

Filme les moments forts de ta journée.

À la fin de la journée, prends le temps de faire le bilan devant cette même caméra.

Partage tes objectifs, tes ambitions et tes défis comme si tu écrivais dans ton journal intime.

Pour les gens qui te suivent, tu n’imagines pas à quel point c’est inspirant !

Cette idée…

Elle ne vient pas de me passer par la tête.

En fait…

Je l’ai mise en application entre 2015 et 2017, en tournant quasiment un vlog chaque jour pour ma chaîne YouTube.

C’est à ce moment-là que ma chaîne a décollé, et que j’ai atteint les 50.000 abonnés.

Grâce à ces vidéos, beaucoup de gens ont été motivés à se lancer, à voyager et à monter leur propre chaîne.

Aujourd’hui, je suis passé à autre chose.

Mais si c’est quelque chose qui t’intéresse…

J’ai exceptionnellement ressorti des cartons une formation de 2016…

(Justement, quand j’étais en plein dedans !)

Dans cette formation, je t’explique comment je crée mes vlogs de A à Z…

J’en tourne un devant toi, sur la plage, en t’expliquant chaque étape…

Et je te donne mes conseils pratiques pour faire plus de vues et fidéliser ton audience.

Ça sera retiré aujourd’hui.

Voir si c’est toujours dispo : http://bit.ly/20FpwfC

À tout de suite,

Antoine

Une idée pour créer du contenu facilement

Une idée toute simple…

Pour ceux qui voudraient créer plus de contenu…

Mais qui n’ont pas le temps.

C’est peut-être ton cas.

Si ton boulot te prend du temps et que tu n’arrives pas à te poser pour créer du contenu…

Si tu montes ta boîte et que tu es débordé…

Si tu es en voyage et que toute ton énergie y passe…

Ou simplement si tu es sur un projet important.

En gros, si la création de contenu est secondaire…

Et qu’il te manque la concentration pour t’y mettre à fond.

Un exemple :

Tu es en train de construire ta maison à la campagne…

Et ça te prend toute ton attention.

Comment faire, après une grosse journée de chantier, pour te poser devant ton clavier et écrire un texte qui n’a rien à voir ?

Où pour te filmer et parler d’un sujet totalement différent ?

Difficile.

La solution…

C’est de NE PAS chercher à changer de sujet.

La création de contenu, c’est un boulot qu’on fait avec ses tripes.

Si tu n’es pas dans le truc… ça ne prend pas.

Si ton attention est occupée sur autre chose…

Tu n’y arriveras pas.

Alors pourquoi se forcer ?

Un concept dont je suis fan…

C’est de ne jamais aller contre les forces naturelles…

Mais plutôt de les utiliser pour aller plus loin.

Revenons à notre chantier.

Si la seule chose qui t’intéresse en ce moment, c’est ta maison…

Parle de ta maison.

Parle des difficultés que tu as pour la construire…

Des obstacles que tu rencontres…

Et fais le lien avec ta thématique.

Utilise le pouvoir des analogies pour lier ensemble deux sujets qui n’ont rien à voir.

Tu peux aller plus loin.

Au lieu de changer de cadre entre ton gros projet et ton contenu…

Pourquoi ne pas mélanger les deux ?

Gary Vaynerchuck dit souvent :

« Don’t create. Document. »

Documente ton projet…

Ou même ta vie.

C’est ce que j’ai fait pendant plus d’1 an, quand je me suis lancé à temps plein sur le web.

C’était en 2015. Je n’avais pas encore beaucoup d’expérience.

Au lieu de me prendre pour un expert que je n’étais pas…

J’ai choisi de documenter mon parcours sur YouTube.

J’ai annoncé que je partais seul au Sri Lanka avec pour but de vivre de mes vidéos…

Je l’ai fait… et j’ai tout filmé.

Jour après jour, je parlais de mon voyage, de mes difficultés, de mes échecs et de mes succès…

J’apprenais et enseignais au fur et à mesure.

Quelques centaines, puis plusieurs milliers de personnes m’ont suivi dans cette aventure.

Ils l’ont vécu avec moi…

Et aujourd’hui beaucoup d’entre eux sont devenus des clients fidèles.

Le projet qui te passionne en ce moment…

Il passionne forcément d’autres gens.

Au lieu d’essayer de le cacher…

Documente-le.

Raconte ton aventure, aide les gens à faire la même chose…

Et ils t’en seront reconnaissants.

Tu n’as même pas besoin de te poser devant un clavier.

Tu peux tout filmer, avec une petite caméra ou avec ton smartphone.

Au lieu de faire des stories Instagram que tout le monde va oublier…

Fais des vidéos qui aideront les gens pendant des années.

Tu peux faire ça jusqu’à la fin de ton projet.

À la fin, tu auras une audience qui t’aura suivi, qui te connaît et qui te fait confiance.

Tu pourras continuer en créant du contenu pédagogique et des formations…

Ou alors documenter un nouveau projet.

N’attends pas qu’il soit trop tard.

Chaque jour qui passe où tu ne crées pas de contenu…

C’est un jour ou tu ne construis pas ton audience.

C’est un jour ou tu n’investis pas dans une activité qui peut te faire vivre pendant des années.

C’est le risque de passer à côté de ton rêve.

C’est très rare que je fasse ça…

Mais pour t’aider à monter ta chaîne YouTube et à documenter ton projet…

Je ressors une formation de 2016.

À l’époque, je documentais toutes mes journées en vidéo…

Et j’avais sorti cette formation qui avait cartonné.

Dedans, j’expliquais tout : Comment trouver son message, créer son vlog, gagner des milliers d’abonnés et vivre de sa passion.

J’ai vérifié et 90% des conseils de la formation sont toujours valables aujourd’hui.

Exceptionnellement, je ressors cette formation qui n’était plus en vente depuis 2 ans…

Seulement pour 48h.

Dimanche soir, je l’enterre définitivement.

Télécharger tout avant que ça ne disparaisse : http://bit.ly/20FpwfC

À tout de suite…

Antoine

PS : Tu as dû remarquer que la formation n’est pas hébergée sur la même plateforme que d’habitude…

Pas de panique, c’est normal. Je n’utilisais pas la même plateforme à l’époque.

Une fois la commande passée, tu pourras télécharger l’intégralité de la formation sur ton ordinateur, ton smartphone ou ton iPad.

PPS : Tu vas aussi remarquer que j’ai pas mal changé en 2 ans… à l’époque, je te vouvoyais ! Heureusement, on se connaît beaucoup mieux depuis 😉

Voir si c’est toujours là : http://bit.ly/20FpwfC

Citations sur le succès

Quelques citations de Jim Rohn :

“Si tu veux avoir plus, tu dois devenir plus. Le succès n’est pas quelque chose que l’on poursuit. Ce que l’on poursuit nous échappe : tout comme chasser les papillons.
Le succès est quelque chose que l’on attire par la personne que l’on devient”.

Une autre :

« Si tu travailles dur sur ton métier, tu peux gagner ta vie. Si tu travailles dur sur toi-même, tu peux gagner une fortune. »

Encore une autre :

« L’échec, c’est juste quelques erreurs de jugement… répétées chaque jour. »

Celle là m’a fait rire :

« Quand notre avion a du retard, nous n’hésitons pas à envoyer une lettre pour nous plaindre à la compagnie aérienne.

Mais quand nous sommes nous-mêmes en retard, est-ce qu’on s’envoie une lettre pour se plaindre à soi-même ?

Peut-être qu’on devrait… »

Une autre :

« Si tu n’es pas prêt à risquer l’inconnu, tu vas devoir t’installer dans l’ordinaire. »

Deux dernières pour les créateurs de contenu :

« Ne raconte pas ce que c’est. Raconte à quoi cela ressemble. »

« Parle de choses qui comptent aux gens pour qui ça compte. »

Je te laisse réfléchir à tout ça…

À demain,

Antoine

Ma solution définitive à la frustration

Prêt ?

Dans les lignes qui suivent, je vais te révéler…..

La philosophie qui a transformé ma vie.

Le grand principe qui m’a fait passer d’étudiant frustré et renfermé sur lui-même…

À entrepreneur qui dirige sa vie et son business.

L’idée qui me permet de voir la vie comme un jeu…

De me libérer des contraintes et de gagner des points.

Ce qui est génial…

C’est que le résultat est immédiat.

À partir du moment où tu comprends ce principe…

Tu vois immédiatement le monde différemment…

Et tu te libères d’une grosse partie de ta frustration.

Ce principe peut te sauver si tu as l’impression de subir ta vie…

De ne pas avoir de contrôle…

De vivre dans un monde injuste…

D’être oppressé par les autres…

Victime du gouvernement…

Fatigué par la bêtise des autres…

D’être sous-estimé par rapport à tes capacités…

De ne pas être jugé à ta juste valeur…

De vivre dans un monde qui n’est pas pour toi…

D’être largué par le progrès et les nouvelles technologies…

De ne pas comprendre les jeunes…

D’être anxieux en pensant au futur.

Cette règle de vie, elle tient en quelques mots :

« Ne jamais lutter contre les forces naturelles. »

(À graver sur ton bureau, ça aussi…)

Personne n’aurait l’idée de manifester contre la météo…

De se révolter contre le feu…

Ou d’en vouloir à un ouragan.

Pourtant, beaucoup de gens passent leur journée à se plaindre…

De forces qui sont aussi naturelles que le feu et le vent.

Parmi ces forces naturelles…

Il y en a 3 qui créent beaucoup de contestations :

1) Le progrès

2) L’argent

3) Les biais humains

Le progrès est une force naturelle.

L’humain est codé pour essayer constamment d’améliorer sa condition…

Et pour s’élever individuellement.

La nature opère ce mouvement depuis le début, avec la sélection naturelle.

Les systèmes peu efficaces laissent la place à des systèmes plus efficaces…

Et c’est complètement naturel.

Certains écolos en veulent à l’homme d’essayer d’améliorer la nature…

Alors que la nature essaye elle-même de s’améliorer.

Finalement, vouloir l’absence de changement…

C’est contre-nature.

Ensuite, l’argent.

(Gros truc, celui-là aussi).

Beaucoup de gens sont persuadés que l’homme a été perverti par l’argent…

Et que le monde d’avant ressemblait à un paradis terrestre.

Le monde d’avant ressemblait au monde actuel sauf que :

– Au lieu d’échanger des pièces, on échangeait des vaches et des esclaves…

– Et au lieu de payer un avocat pour se défendre, on déglinguait la tête de son adversaire.

Super, le paradis.

L’argent est une force naturelle…

Parce que l’homme ne peut survivre qu’en communauté…

Et qu’une communauté ne peut survivre qu’avec des échanges.

La première chose que font les enfants dans une cour de récré…

C’est du commerce.

À mon époque, ils échangeaient des cartes Pokémon, des billes et des papiers Diddle.

L’argent est juste plus pratique que les cartes Pokémon.

Enfin, les biais humains.

Sûrement les plus difficiles à gérer.

On s’est tous un jour ou l’autre épuisés à essayer de convaincre un inconnu sur internet qu’il avait tort et qu’on avait raison.

Résultat : En plus d’être toujours persuadé d’avoir raison, on se dit que les autres sont des cons.

Des biais humains, il y en a plein.

L’humain est immature, d’une extrême mauvaise foi, jaloux, égoïste, rancunier, et profondément irrationnel.

Et ceux qui pense ne pas faire partie du lot sont, en plus de tout ça, dans l’illusion.

Le bon sauvage est un mythe.

Les enfants ne sont pas « purs ».

Il suffit de voir les clans, les injustices, et les enfants rejetés et humiliés dans les cours de récré.

La nature a donné à l’homme des défauts naturels…

Et on ne pourra jamais tous les changer.

On a donc 3 forces naturelles :

Le progrès, l’argent, et les biais humains.

Ces forces sont comme le feu ou l’eau.

Inutile d’être « contre », ou de négocier avec elles.

On ne négocie pas avec un incendie…

Et on ne discute pas avec un tsunami.

Par contre…

On apprend à maîtriser le feu…

Et à surfer la vague.

Au lieu de lutter contre des forces qui nous dépassent…

On peut apprendre à les maîtriser.

À accompagner leur mouvement, et à les utiliser.

Le progrès technique va probablement détruire des millions d’emplois…

Comme ça a déjà été le cas dans le passé.

Ça va être dur, et beaucoup de gens vont demander un retour en arrière.

Mais on ne lutte pas contre une force naturelle.

L’option la plus sage est d’essayer de comprendre ce qu’il se passe…

Et de se former pour être capable de s’en sortir…

Et de surfer la vague.

Quand tu comprends ça…

Tu te libères de la frustration.

Parce que tu ne subis plus les forces naturelles…

Tu les acceptes.

Et tu les dresses comme un cheval sauvage.

Bien sûr…

Il ne suffit pas de le vouloir.

La clé, c’est la formation continue.

Ne jamais arrêter d’apprendre.

Remplacer le jugement par la curiosité.

Apprendre de ce qui marche.

Et se créer son propre système…

Sa propre planche de surf…

Pour surfer la vague à sa façon.

J’ai fait un pack de 3 formations récentes.

Elles vont t’apprendre à gagner ta vie en envoyant un email par jour.

En comprenant les nouveaux enjeux liés au progrès…

En exploitant les biais humains pour convaincre et vendre plus…

Et en créant un système qui rapporte de l’argent.

Le pack sera retiré de la vente dimanche.

Voir ci c’est encore là : https://school.antoinebm.com/pack-email

Je te laisse avec cette citation de Sénèque qui résume tout :

« On souffre plus souvent dans notre imagination que dans la réalité. »

À demain,

Antoine

PS : Je reçois de plus en plus de réponses à mes emails et même si j’essaye de les lire toutes, je ne peux pas y répondre.

Si tu as une demande pour le support client, c’est Félix du support client qu’il faut contacter (support@antoinebm.com (mailto:support@antoinebm.com) ). Pas moi.

Faut-il avoir peur de Skillshare et Udemy ?

Il y a une règle sanglante dans le business.

Cette règle, c’est…

« Les gros finissent toujours par bouffer les petits. »

Les supermarchés ont bouffé les petits commerces…

Amazon a bouffé les sites de vente en ligne…

Uber a bouffé les taxis…

Instagram a bouffé Snapchat.

Tu l’as peut-être remarqué…

Mais la formation en ligne est un marché en pleine explosion.

Des centaines de YouTubeurs se font sponsoriser par Skillshare, Udemy, Brilliant…

…et plein d’autres places de marché qui vendent des formations.

Leur idée est simple :

Proposer des formations longues créées par des experts…

Pour un tarif modique (souvent un abonnement illimité à 10€/mois)…

…à des milliers de personnes.

Le Netflix de la formation en ligne…

Et un cauchemar pour les formateurs.

Un cauchemar, vraiment ?

Pas pour tout le monde.

Certains créateurs vendront encore plus cher et encore plus qu’avant.

Pour eux, les places de marchés seront une aubaine.

Voici pourquoi…

Il y a encore quelques années…

Très peu de gens avaient déjà suivi des formations en ligne.

Le simple fait de vendre des produits virtuels sur le web suffisait souvent à nous coller une étiquette « mec louche » sur le front.

En quelques années, ça a complètement changé.

Les gens n’ont plus peur d’entrer leur numéro de carte bancaire sur Internet…

Ils ont souvent acheté un ou plusieurs produits en ligne…

Et c’est beaucoup plus facile de les convaincre.

Grâce à qui ?

Grâce à la démocratisation de la formation en ligne.

Et la prochaine étape de cette démocratisation…

Ce sont les marketplaces.

La bonne nouvelle…

C’est que des milliers de gens qui n’avaient jamais suivi de formation en ligne…

Vont arriver sur le marché.

La mauvaise nouvelle…

C’est que les prix vont chuter.

Il y aura beaucoup plus de formateurs en ligne…

Mais ils gagneront beaucoup moins d’argent.

Alors comment faire pour faire partie de la minorité qui vendra plus et plus cher ?

La solution, je l’ai trouvé chez l’une des boîtes les plus phénoménales du siècle :

Apple.

En 2007, Apple lance l’iPhone.

C’est le premier smartphone moderne.

Sauf qu’à l’époque, personne ne voit vraiment à quoi ça pourrait servir.

En 2008, Apple en vend 11 millions.

En 2015, le marché des smartphones est saturé.

Tout le monde en possède un, et le renouvelle presque chaque année.

Apple a des centaines de concurrents.

Et en 2015… Apple vend 231 millions d’iPhones.

Alors que le smartphone s’est démocratisé…

Que ses concurrents n’ont fait que baisser les prix d’année en année…

Apple, de son côté, les a augmentés…

Et a augmenté ses marges de la même occasion.

En 8 ans, Apple a multiplié son chiffre d’affaires par 10.

Apple aurait pu paniquer…

Suivre les tendances et baisser elle aussi ses prix.

Au lieu de ça, elle a dépassé la barre symbolique des 1.000€ pour un téléphone…

Elle a sorti 2 nouveaux produits qui sont numéro 1 sur leur marché (l’iPad et l’Apple Watch)…

Et elle est devenue l’une des premières capitalisations boursières au monde.

Apple n’a pas souffert de la concurrence…

Elle en a profité.

Je suis certain que beaucoup de formateurs vont se ruer sur les plateformes.

Ils vont brader leur prix, de peur de se faire doubler par la concurrence.

Ils vont faire des formations toujours plus longues…

Et toujours plus chiantes.

De ton côté tu peux les ignorer complètement.

De la même façon qu’Apple n’a jamais eu son stand au CES de Las Vegas qui rassemble pourtant tous les grands constructeurs au monde…

Tu peux refuser d’avoir ta place sur les plateformes.

Considérer que tes produits valent plus que 10€…

Comprendre que ce qui compte, c’est l’impact des idées que tu vends…

Plutôt que la durée de tes vidéos.

Tu peux vendre des produits plus chers…

À des gens plus impliqués.

Tu peux rassembler une audience fidèle…

Qui n’aura aucune envie d’aller voir ailleurs…

Parce qu’elle sait qu’elle ne trouvera jamais aussi bien.

Cette audience…

Elle te suivra selon tes choix.

Si tu arrêtes YouTube pour faire des emails, elle te suivra.

Si tu refuses d’aller sur les plateformes alors que tous les autres y sont, elle comprendra.

Les clients d’Apple n’ont pas arrêté d’acheter des iPhone parce qu’ils n’ont pas leur stand au CES.

En fait, les clients d’Apple n’en ont pas grand chose à faire.

La plupart des clients d’Apple ne veulent même pas entendre parler de la concurrence…

Parce qu’ils savent que ce qu’ils trouveront chez Apple…

Ils ne le trouveront pas ailleurs.

C’est ce genre de relation que tu dois créer.

Une relation qui se renforce dans les moments de doute et de difficultés.

Une relation antifragile.

La meilleure manière de créer ce genre de relation…

C’est de créer du contenu quotidien.

Et la manière la plus simple (et la plus rentable) de le faire…

C’est via l’email.

Je t’ai fait un pack de 3 formations récentes.

Le pack sera retiré de la vente ce dimanche à minuit (heure française).

Dans ce pack, 3 formations qui ont déjà été commandées plus de 300 fois :

1) GAGNER SA VIE EN ENVOYANT 1 EMAIL PAR JOUR

** 2) EMAILS QUI VENDENT
————————————————————

** 3) LES EMAILS À 1000€ : Les secrets derrière mes emails les plus rentables
————————————————————

En passant par le pack, les formations te reviennent à seulement 49€ chacune.

Voir si c’est toujours dispo : https://school.antoinebm.com/pack-email

L’objectif, c’est d’apprendre à écrire des emails qui fascinent les gens.

De créer un système qui te permet de gagner ta vie (et beaucoup plus) en envoyant 1 email par jour.

Et de comprendre les leviers de persuasion qui vendent.

Dans la 3ème formation du pack, je filme mes emails et je les décrypte, mot à mot, devant toi.

Tu n’as plus qu’à appliquer les techniques dans ta thématique.

Tout est là : https://school.antoinebm.com/pack-email

À tout de suite,

Antoine

Apprendre à gagner de l’argent

Voilà un truc qui ne sera jamais enseigné à l’école publique…

Alors que ça pourrait résoudre pas mal de problèmes.

Apprendre à gagner de l’argent…

C’est bizarre, dit comme ça.

Ça a presque l’air malsain.

À la place…

On préfère parler de « gagner sa vie », de « trouver un métier », de « travailler »…

Mais après tout…

Toutes ces choses servent bien à gagner de l’argent.

En France, on a du goût.

On aime les belles choses…

On aime la bonne bouffe…

On cultive un art de vivre que je n’ai vu nulle part ailleurs…

Mais tu le sais bien…

…on est de grosses quiches quand il s’agit d’argent.

Pourtant, l’argent…

C’est hyper pratique.

Parce que c’est l’instrument le plus objectif pour mesurer la réussite de ta boîte et la valeur que tu apportes à tes clients.

C’est aussi un outil qui permet de construire ses projets les plus fous.

L’argent… c’est ce qui permet tout le reste.

D’ailleurs, on le voit bien…

Les mêmes personnes qui te disent que l’argent c’est sale…

Se révoltent quand il s’agit d’en gagner un peu moins ou d’en dépenser un peu plus.

Je sais que je répète ça tout le temps…

Mais l’argent, c’est comme les couteaux.

On peut s’en servir pour couper des tomates…

Ou pour poignarder sa belle mère.

Penser que l’argent c’est mal…

C’est comme penser que les couteaux c’est mal…

Et qu’il faut punir tous les gens qui font des salades.

Le problème, ce n’est jamais l’outil.

C’est seulement son utilisation.

Pour réussir ton activité…

Tu n’as pas le choix.

Tu DOIS être intéressé par l’argent.

Tu DOIS avoir envie d’en gagner un maximum.

Tu DOIS l’utiliser comme seul indice pour mesurer tes succès.

Parce que SEUL l’argent mesure vraiment la valeur que les gens trouvent dans tes contenus.

SEUL l’argent mesure ta capacité à convaincre et à transmettre une idée importante.

SEUL l’argent te permet d’être ambitieux pour ton projet.

Et SEUL l’argent te permet d’être libre.

Des gens qui ne s’intéressent pas à l’argent…

J’en ai vu passer sur le web.

Ils te parlent de leur passion pour leurs idées…

Te disent que ce qui compte, c’est leur communauté…

Mais au bout de 3 mois, ils ont fermé la chaîne YouTube et ils sont retourné vendre des Big Macs.

Comme quoi, ce n’était pas si important.

Ce que j’essaye de te dire…

C’est que tu n’as pas le choix :

Tu as BESOIN d’être intéressé par l’argent si tu veux réussir ton projet.

C’est la seule façon de fournir le travail et la régularité nécessaire.

Alors comment faire…

Si les Lamborghini et les montres en or, ce n’est pas ton truc ?

Si ce qui te rend heureux, c’est de vivre à la campagne avec tes chèvres et tes fromages ?

Pas de panique : il y a une solution.

L’informatique a vu naître 2 légendes :

Steve Jobs et Bill Gates.

Aucun des deux n’était fasciné par l’argent en soi.

Steve Jobs voulait que son entreprise soit riche pour pouvoir créer les meilleurs produits possibles.

Pendant ce temps, il vivait dans une maison à Palo Alto, ou il a dormi avec sa femme sur un matelas à même le sol pendant des années.

Bill Gates voulait dominer le marché des systèmes d’exploitations par esprit de conquête.

Une fois qu’il est devenu l’homme le plus riche du monde, il a donné 34 milliards de sa fortune personnelle à des oeuvres de charité.

Aujourd’hui, il déploie des moyens considérables pour vaincre la Malaria et construire des toilettes dans des pays qui n’en ont pas.

C’est dur à entendre mais…

On ne sauve pas le monde quand on est pauvre.

Alors bien sûr…

Tu n’as peut-être pas 34 milliards sous le coude.

(Ou alors ton blog marche vraiment vraiment bien…)

Mais tu vois l’idée.

Si ça ne t’intéresse pas d’être le plus riche du cimetière…

Pense à ce que tu vas pouvoir faire avec l’argent.

Pour te donner un exemple perso…

Voici quelques trucs qui me motivent à en gagner :

– Je veux acheter un studio en plein centre de Paris pour enregistrer mes vidéos et mes formations… et payer cash sans crédit.

– J’ai pu donner à une campagne de crowdfunding qui va me permettre de participer en tant que chroniqueur à l’une de mes émissions préférées sur YouTube…

– Je peux donner une somme importante chaque mois à une cause qui me tient à cœur (et que je n’aurais jamais pu aider autrement…)

– Je peux investir dans l’action de ma boîte préférée et ça me fait kiffer…

De ton côté…

Tu as forcément de grands projets dans un coin de ta tête.

Des projets qui demandent de l’argent.

C’est l’occasion d’arrêter de rêver…

Et de les transformer en réalité.

Utilise-les comme une carotte.

Tu veux acheter une grande maison pour ta famille ?

Note la somme dont tu as besoin…

Travaille sur un projet rentable…

Et regarde la jauge se remplir petit à petit.

Deviens ami avec l’argent…

Parce que l’argent te permet de réaliser tes rêves.

Apprends à en gagner…

Trouve la valeur que tu peux apporter…

Apprends la vente et le marketing…

Et donne-toi les moyens de tes ambitions.

Comme le chef qui découpe les sushis dans un luxueux restaurant de Tokyo…

Qui fait virevolter les ingrédients et maîtrise son couteau comme personne…

Utilise ton outil pour faire de l’art.

Et réconcilie-toi avec l’argent.

À demain,

Antoine

PS : Je t’écris ce mail depuis ma chambre d’hôtel à Singapour, 3ème pays le plus riche au monde (PIB/habitant) après le Quatar et le Luxembourg.

Ici, les enfants apprennent à compter avec des billets de banque dès la 3ème section de maternelle…