N’utilise pas l’écriture inclusive

Ah, le féminisme !

Un sujet pas du tout casse-gueule…

Qui met tout le monde d’accord…

Et sur lequel on débat gentiment sur internet !

Aujourd’hui, je ne vais pas te dire comment tu dois écrire.

Parce que je ne suis pas Kim Jong-un, d’abord.

Et puis, honnêtement, tu peux bien écrire tes cartes postales en braille, en morse ou en alexandrins… j’en ai pas grand-chose à faire.

Le truc, c’est que…

Si tu écris des PAGES DE VENTES ou des emails à tes abonnés…

Là, on parle de marketing. J’ai mon mot à dire.

Et concernant l’écriture inclusive…

Je te déconseille de l’utiliser.

Ni dans tes emails ni dans tes pages de ventes. Ni même dans tes posts Facebook…

En fait, il y a un seul cas (je dis bien UN SEUL) dans lequel tu peux utiliser l’écriture inclusive.

Mais avant de te le révéler, voici pourquoi il ne faut pas l’utiliser :

L’objectif de tes argumentaires, c’est de vendre tes idées et tes produits.

Pas de faire de la poésie ou de la littérature.

L’erreur que beaucoup de gens font, c’est d’essayer de montrer qu’ils savent bien écrire. Qu’ils connaissent des mots savants. Qu’ils savent construire des phrases riches.

Ou qu’ils soutiennent une cause ou une autre.

Mais ton client, lui, il s’en fout.

Tout ce qui compte, c’est de lui transmettre ton idée le plus clairement possible et de manière convaincante.

Dans son livre The copywriter’s handbook, Robert Bly donne 11 conseils pour écrire clairement :

1. Penser au lecteur avant tout
2. Faire un plan
3. Casser le texte en paragraphes courts
4. Faire des phrases courtes
5. Utiliser des mots simples
6. Éviter le jargon
7. Être concis
8. Être spécifique
9. Aller droit au but
10. Utiliser un style conversationnel
11. Éviter le langage sexiste

Éviter le langage sexiste, ce n’est pas ajouter de la complexité aux mots. 

Ce n’est pas écrire :

Le·la chef·fe· de gare parlait à l’inconnu·e…

Cette phrase est imprononçable.

Ton lecteur ne peut pas la lire dans sa tête.

Ça fait mal aux yeux.

Et c’est fatigant.

Est-ce que ça veut dire qu’il faut ignorer les femmes ?

Non.

Sauf si ton audience est uniquement composée d’hommes.

Robert Bly donne une idée que je trouve beaucoup plus pertinente.

Utiliser si possible des termes non genrés, comme “quelqu’un” au lieu de “un gars”, ou “Agent de nettoyage” au lieu de “femme de ménage”.

Et quand tu prends des exemples, alterner des exemples masculins et féminins.

Par exemple, je peux parler de cette fille qui n’arrive pas à travailler chez elle parce qu’il y a trop de bruit… puis de ce gars qui passe 4 heures par jour sur son montage vidéo.

En alternant les personnages, le récit est plus vivant…

Et personne ne se sent exclu.

Bon, je t’avais dit qu’il y avait UN SEUL CAS dans lequel tu POUVAIS utiliser l’écriture inclusive.

Le voici :

Dans le cas où ton audience est majoritairement composée de fervents partisans de ce style d’écriture.

Si tu vas à la fête du foie gras, il est de bon ton de ne pas se pointer avec une casquette « mangeurs de viande = assassins ».

Les gens aiment que l’on respecte leurs convictions.

Si ces gens sont la base solide de ton audience et de tes clients, respecte-les.

Et utilise cette écriture.

Comment écrire des emails comme celui-ci ?

Voici un email que je viens de recevoir :

J’adorerais croire que c’est vrai. 

Mais c’est faux.

Ce que certains prennent pour du génie, c’est une obsession pour son sujet.

Et beaucoup d’idées.

Les idées, elles n’apparaissent pas par magie dans mon cerveau.

Il y en a que j’ai lues quelque part…

D’autres, je les ai imaginées en combinant 2 ou 3 idées…

Ce que je sais, c’est que chaque idée que je note sera réutilisée un jour, d’une manière ou d’une autre.

Je suis très écolo avec les idées. Rien n’est perdu.

Je t’explique comment faire dans la formation COMMENT APPRENDRE SANS PROF, SANS COACH ET SANS MENTOR.

Quelques trucs qu’elle contient :

  • Comment arrêter de perdre du temps avec des objectifs que l’on n’atteint pas
  • Mon système complet pour conserver, classer et réutiliser ce que j’apprends
  • Pourquoi on a besoin de “gourous”, et comment les trouver
  • Pourquoi je déteste les co-workings : mes alternatives
  • 3 apps pour apprendre n’importe où (même sous la douche)
  • Le truc étrange (tiré des religions) à faire chaque matin pour se motiver
  • 4 outils pour bloquer les distractions (l’un d’eux est radical…)
  • Une méthode simple pour appliquer chaque semaine les nouvelles choses que tu apprends

Et pas mal d’autres choses…

Cette formation est disponible à l’unité pour 199,00€.

Mais cette semaine seulement, elle est incluse dans un pack de 4 formations à seulement 99€.

Pour la moitié du tarif de la formation seule, tu as accès immédiatement à cette formation + 3 autres formations en bonus.

Je ne peux pas faire mieux.

Clique ici pour ajouter les 4 formations à ton espace membre : https://school.antoinebm.com/pack-resultat

Une dernière info : le pack disparait ce dimanche.

À demain,
Antoine

Déchaîné, le podcast d'Antoine BM

Un podcast chaque matin rempli d'idées pour apprendre à vendre, changer de vie, et gagner sa liberté :

Vous recevrez le podcast par email. Vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Nutella vs. Smoothie

Comme promis :

Je vais te donner une solution au problème d’hier.

Tu sais, le fait que les gens achètent des patchs…

…au lieu d’acheter ce dont ils ont besoin.

Je m’explique :

Quelqu’un qui vient de se faire larguer n’a pas besoin de s’enfiler 2 pots de Nutella ni de regarder l’intégrale de The Walking Dead. 

Pourtant, c’est ce qu’il achète.

Un type qui n’arrive pas à choper n’a peut être pas besoin d’une énième technique de drague, mais de travailler sur lui-même et de reprendre confiance en lui…

Mais à choisir, il achètera les techniques de drague.

C’est désespérant, mais l’être humain est comme ça.

Du coup…

Est-ce que ça veut dire qu’il faut abandonner l’idée de vendre des solutions ?

Se résigner à donner aux gens ce qu’ils demandent, même si on sait que ça ne résoudra pas leur problème ?

Pas forcément…

Et c’est même plutôt une mauvaise idée.

Je suis convaincu que si tu veux durer dans ce métier, il faut que les gens associent ton nom à un moment important de leur vie.

Pas le moment où ils galéraient…

Pas celui où ils étaient désespérés…

Le moment où ils ont trouvé la solution.

Et où leur vie a changé.

Certains élèves qui me suivent depuis des années ont commencé à vivre de leur activité avec moi.

Ils associent ma tronche avec leur succès…

Ça a créé un lien plus fort que le Nutella.

Le Nutella, on l’achète compulsivement.

Mais on sait qu’il est mauvais pour nous.

Au fond, on le déteste. 

Et le jour où on trouve la force de s’en débarrasser, on n’y touche plus jamais.

Et je pense que tu ne veux pas baser ton business sur des produits achetés compulsivement et regrettés tout de suite après.

La solution, elle tient en une phrase :

– Un smoothie bio dans un emballage de Nutella. –

Autrement dit, vends-leur ce qu’ils veulent, mais délivre-leur ce dont ils ont besoin.

Mais Antoine, comment on fait ?

Un exemple :

Le mec n’en peut plus.

Il s’est encore pris un râteau à la soirée d’hier.

Tout ce qu’il veut, c’est un script.

Une liste précise de mots à dire devant la fille pour la faire succomber.

Le problème, c’est que toi, en tant qu’expert en séduction, tu sais bien que ça ne marche pas comme ça.

Que s’il récite son script en tremblant des jambes, ça se verra.

Qu’à la fin du script, il ne saura absolument plus quoi dire. Que les grosses gouttes de sueur qui dégoulineront sur son front n’auront rien de Ryan Gosling.

Que la fille le verra arriver à 12 km avec son baratin de dragueur, et qu’elle lui collera mentalement une étiquette “ALERTE AU RELOU” sur le front.

Étiquette qui bien sûr se décollera dans un bain de sueur…

Bref.

Tu ne veux pas que ton client raconte à qui veut bien l’entendre que ta formation est un répulsif à meuf, si ?

Ce que tu peux faire :

Vendre le script.

De toute façon, il n’achètera rien d’autre.

Dans le produit, tu le donnes, le script.

Tu expliques pourquoi ça marche, comment ça marche, et sur quels mécanismes c’est basé.

Puis tu dis, toujours dans la formation, que ce script est INUTILE si on ne FAIT PAS le travail préalable.

Un peu comme une formule magique qui ne peut être prononcée que par un Druide de niveau 100.

Quand c’est l’apprenti sorcier qui la récite, il fait cramer le labo.

Tu lui expliques, et tu lui donnes le smoothie.

Ce dont il a vraiment besoin.

Si tu as lu cet email jusque là, je voudrais te demander une faveur.

Si tu connais UNE PERSONNE qui a vraiment besoin de ce conseil, transfert-lui cet email.

Ça prend 5 secondes. Et ça peut l’aider.

Autre chose qui peut t’aider :

4 formations qui se sont MAL VENDUES.

Mais qui sont aussi importantes que le smoothie. Des idées dont tu as vraiment besoin.

Comme elles n’ont pas bien marché, je les ai bradées dans un pack dispo jusqu’à dimanche : https://school.antoinebm.com/pack-resultat

Ça revient à moins de 25€ par formation… au lieu de 197,00€.

Clique pour voir le contenu : https://school.antoinebm.com/pack-resultat

À demain,
Antoine

Upsell comme un bateau de croisière

Tu vois la tête de Voldemort quand il se fait trucider dans le 5ème film ?

C’était à peu près mon expression quand la réceptionniste m’a tendu la note de mes dépenses sur le bateau.

Comment dépenser 491,23$ en 15 jours de croisière pension complète SANS FAIRE LA MOINDRE EXCUSION ?

Ok. Il faut compter la taxe de service de 13$par jour dont personne ne m’avait parlé.

Il y a bien sûr les 6 ou 7 petits verres pris au bar pour trouver l’inspiration des emails…

La lessive et le repassage de la mythique chemise noire d’Antoine BM…

Les heures passées à se prélasser au soleil sur le pont VIP (Vraiment Important Pourlebronzage)…

Les lunettes de soleil achetées à la boutique (parce qu’emporter un étui à lunettes vide en vacances, c’était pas franchement utile…)

Les 40$ du casino (note de vanité : j’ai quand même doublé ma mise sur le rouge)…

Tu multiplies tout ça par deux parce que tu es un homme galant…

Et tu te rends compte que tu aurais pu avoir l’upgrade balcon sur l’océan pour le même prix…


Morale de l’histoire :

J’avais entendu quelque part que les bateaux de croisières ne faisaient pas de bénéfice sur les places vendues.

Un peu comme les compagnies aériennes, qui ne grappillent que des centimes sur les passagers en économie.

TOUT le bénéfice se fait sur les extras.

Et TOUT sur le bateau te pousse à l’extra.

Des soirées sont organisées tous les soirs pour inciter les gens à boire…

Des excursions à chaque étape pour « ne rien manquer » de la ville…

Le restaurant principal te sert du poulpe tous les jours jusqu’à ce que tu craques et que tu te tires au restaurant payant…

Pour Antoine le client français, c’est une honteuse incitation à la consommation.

Pour Antoine le marketeur, c’est de l’upsell bien fait.

On propose une offre de base à un tarif accessible.

Puis des extras à un tarif premium.

Tu peux utiliser ça si tu vends des produits dans une thématique où les gens ont du mal à sortir la carte bleue.

Propose-leur un « produit d’appel » à moins de 20€ (voire seulement quelques euros).

Une fois la commande passée, propose-leur LE VRAI TRUC.

L’OFFRE IRRÉSISTIBLE.

Celle QU’ILS NE PEUVENT PAS SE PERMETTRE de refuser.

Une offre que tu n’aurais peut-être pas pu proposer à froid.

Parce que les clients de ce marché ne sont pas habitués à ce genre d’offre.

Si la croisière avait couté 500$ de plus, beaucoup de gens auraient passé leur chemin.

Avec la stratégie des upsells (ou de vente en escalier), ils ont finalement dépensé ce tarif-là… sans même s’en rendre compte.

Et s’ils sont contents de leurs vacances, ils reviendront.

À toi de jouer.

À demain, 
Antoine.

PS : Dernier jour pour profiter de la formation 1000 INSCRITS À TA LISTE EMAIL EN 30 JOURS.

J’ai demandé à Félix d’augmenter le tarif CE SOIR.

C’est le dernier moment pour prendre ta place : https://school.antoinebm.com/1000-inscrits

La Bible de l’email marketing

Pas de podcast aujourd’hui pour cause de connexion pourrie.

Pas de borne wifi au milieu du Pacifique. (Qui l’eut cru ?)

J’ai donc choisi une question.

De Nicolas :

Si tu devais recommander un livre, un seul… 

La Bible de l’email marketing…

Ce serait quoi ?

Dur.

Je ne connais pas de bon livre sur ce sujet.

Par contre, il y a d’excellents bouquins sur le copywriting.

Le copywriting, c’est écrire pour vendre.

Les meilleurs ouvrages sur le sujet sont parus avant même l’existence de l’email.

À l’époque, on envoyait des courriers par la poste, avec un bon de commande à compléter et renvoyer…

On postait des publicommuniqués dans les journaux papier…

Bien loin de la simplicité de l’email quotidien.

Pourtant, certains copywriters de génie ont fait des dizaines de millions de dollars à cette époque… juste avec des lettres de vente.

Gary Halbert, Eugene Schwartz, David Ogilvy…

Les années 70 sont au monde de la vente ce que la Renaissance est au monde de l’art.

Une des périodes les plus prolifiques.

Pourtant, ces auteurs tombent peu à peu dans l’oubli…

Et sont remplacés par des accros aux réseaux sociaux qui te parlent d’ENGAGEMENT à longueur de journée.

Résultat : Des milliers d’influenceurs qui sortent de nulle part pullulent sur Instagram.

Ils ont des centaines de milliers de followers… mais zéro client.

Parce qu’ils ne savent pas vendre, quoi vendre, et à qui le vendre.

Mon boulot, c’est de me plonger dans ces vieilleries…

D’ignorer ce qui ne marche plus…

De prendre le meilleur de ce qui marche toujours…

Et de l’adapter au monde actuel.

Je ne t’apprendrai pas à devenir une star d’Instagram, mais à trouver la bonne audience et à construire une offre irrésistible autour de ses besoins.

C’est moins sexy…

Et les marques ne te paieront pas tes vacances.

Mais tu pourras t’en offrir jusqu’à la fin de tes jours.

Revenons à Nicolas.

Si je devais conseiller UN SEUL livre.

Une BIBLE du copywriting.

Je choisirais sûrement The Copywriter’s Handbook, de Robert Bly.

Il ne réinvente pas la roue, mais il reprend les bases posées par les géants dont je te parlais… et il te les explique simplement.

Si tu n’as ni l’envie ni le temps de te plonger maintenant dans un livre anglophone, pas de problème.

Je le fais pour toi. 

Je prends des notes, j’ajoute mon grain de sel, et je t’envoie ça.

Chaque matin, dans ta boite mail.

À demain,
Antoine.

PS : On vient de passer les 230 commandes. 
Je ne sais plus quoi dire. 
Si : passez à l’action.
https://school.antoinebm.com/1000-inscrits

PPS : l’offre se termine demain.

Les gens méprisent l’info

Question reçue avant-hier :

Bonjour Antoine,

J’ai une question, comment faire pour écrire un e-mail par jour quand le simple fait d’écrire un e-mail à ma liste me prend plus d’une semaine ??
Mon blog est dans le domaine de la santé, et lorsque j’écris, je dois me documenter, lire des études etc, donc ça me prend un temps fou pour rassembler les éléments et les écrire, donc comment faire pour arriver à écrire un e-mail par jour ??

Belle journée à toi,
Maïté

Je suis bien gentil, moi, avec mes mails quotidiens.

Mais quand tu es dans un domaine scientifique, c’est pas pareil…

Ce serait comme demander à un médecin de pondre un article scientifique par jour, non ?

Impossible…

Mais si. Bien sûr que c’est possible.

C’est possible, parce qu’on te demande TOUT SAUF écrire un article scientifique.

À moins que ton audience soit exclusivement composée de médecins et de doctorants…

Mais j’en doute.

Personne n’a envie de lire des thèses de médecine.

Même ceux qui les corrigent, il parait qu’ils ne les lisent pas.

Ce que ton audience veut, c’est être en meilleure santé.

Non, pardon.

Ce que ton audience veut, c’est se DÉBARRASSER de ses problèmes de santé.

Ton boulot, ce n’est pas de lui donner ce qu’elle peut trouver gratuitement en passant des heures dans des bases de données médicales.

Ton boulot, c’est de transformer les idées complexes en actions simples.

Bien sûr, il faudra leur expliquer.

Mais là aussi, en simplifiant au maximum.

Tu n’as pas besoin de comprendre comment fonctionne la caméra de ton iPhone pour prendre de jolies photos.

Si les gens avaient envie d’avoir les détails et les termes techniques, ils se les taperaient, les 10 ans de médecine.

Tout ce qu’ils veulent, ce sont des solutions.

Le plus rapidement et le plus facilement possible.

Le reste, ils s’en moquent. Ils ont déjà assez de problèmes à gérer dans leur vie de tous les jours.

** Est-ce que ça veut dire qu’il faut raconter du bullshit et distribuer des pilules magiques ?
————————————————————
Certains le font. Mais ils ne font pas long feu.

Pour moi, ce que ça veut dire…

…c’est qu’il faut faire ce que la majorité des médecins sont incapables de faire :

Leur donner des outils simples et le minimum de connaissances requises pour qu’ils soient autonomes et améliorent leur santé par eux-mêmes.

Je vais te dire un truc…

Quand on me parles de santé, je pense à Thierry Casasnovas (https://www.youtube.com/user/thierry66pasteque/videos) .

Le type est controversé. Je ne vais pas faire polémique.

Mais ce qui est sûr, c’est qu’il a plus de succès en France que le plus populaire des médecins.

Pourquoi ?

Parce qu’il propose des solutions accessibles à tous.

En 3 mots : Jeûne, cru, et jus verts.

C’est tout.

Pourtant…

…il y a plus de 1000 vidéos sur sa chaîne YouTube…

…les vidéos durent souvent plus d’1/2 heure…

…et il dit toujours la même chose…

…jeûne, cru, et jus verts.

La méthode est simple. Son application est universelle.

Pas besoin de réinventer la roue à chaque épisode.

Juste décliner le concept.

Moi, c’est pareil.

Je parle de contenu quotidien et de vente de formations.

La méthode est plus simple que celle de mes concurrents, qui essayent de te refourguer leurs tunnels de ventes en 12 étapes et leurs séquences de 48 emails si tu veux espérer vivre de ta passion, un jour.

Mais la vérité, c’est que n’importe qui – qu’il soit spécialiste de voitures, de cornemuse ou de lancer de javelot – peut gagner sa vie grâce à la puissance du contenu quotidien.

Une simple liste email et un compte PayPal suffisent.

ClickFunnel, à la poubelle.

**
Alors Maïté, voilà ce que je ferais à ta place :
————————————————————
Je choisirais une solution.

Pas “être en meilleure santé ». Ça, c’est pas une solution.

Plutôt quelque chose comme “Se débarrasser des problèmes de dos”. Ça, c’est une solution.

Mon offre serait aussi simple que ça :
« Un conseil par jour pour éliminer son mal de dos, redresser sa colonne vertébrale, et retrouver la posture de ses 20 ans”

Là, j’achète.

Enfin, j’achèterais si j’avais mal au dos.

À toi de jouer.

**
Et pour toi qui me lit aujourd’hui :
————————————————————
La plupart de tes clients se foutent de ta thématique.

Ce qui les intéresse, ce sont leurs problèmes.

Ton boulot, c’est de trouver la cause réelle de leur problème.

Et de leur donner des solutions plus faciles, plus rapides et plus astucieuses que celles qu’ils connaissent déjà.

Et tu vas voir…

Ils vont te payer cher pour ça.

Si internet peut nous apprendre une chose…

C’est que l’information n’a jamais été aussi abondante. Et pourtant, les gens ont toujours autant de problèmes à résoudre.

Morale :

Les gens méprisent l’information.

Mais ils crèvent de faim de solutions.

À demain,
Antoine

PS : Je viens d’ajouter un audio bonus à la formation 1000 INSCRITS À TA LISTE EMAIL EN 30 JOURS (https://school.antoinebm.com/1000-inscrits) .

Au programme, une nouvelle technique envoyée par un abonné pour gagner RAPIDEMENT des followers Instagram. Il a testé, et il paraît que ça cartonne.

Je te donne aussi quelques conseils CAPITAUX pour la suite.

Télécharger maintenant : https://school.antoinebm.com/1000-inscrits

Le tarif augmente après-demain.

Pourquoi les Japonais en ont une petite

Un truc que j’ai remarqué chez les Japonais…

Ils en ont une toute petite.

C’est pratique. Ils peuvent la ranger partout.

Mais franchement, je n’aimerais pas avoir un engin comme ça.

Et on en voit partout, ici.

Oui, les Japonais ont une toute petite voiture.

Pas franchement les mêmes codes esthétiques que les voitures occidentales.

Mais efficace, extrêmement pratique en ville, et étonnamment silencieux.

Tu n’as jamais remarqué ce fait amusant ?

Les gens ont souvent une voiture qui leur ressemble.

La Parisienne des beaux quartiers et sa Mini Cooper…

L’Allemand sérieux et sa berline…

Le startupper de San Francisco et sa Tesla Model S…

Le gros du Texas qui vote Trump et son Pick-up XXL…

Ok, je caricature.

Mais il suffit d’imaginer notre gros Texan dans la Mini Cooper pour comprendre que je ne suis pas si loin de la réalité.

D’ailleurs, ça ne te viendrait pas à l’idée d’essayer de vendre une Mini Cooper à un Texan de 130kg, si ?

Ni d’essayer de refiler le pick-up à la parisienne…

Parce que tu sais très bien que tu ne t’adresses pas au même marché.

Bizarrement, cette frontière est beaucoup plus floue pour les créateurs de contenu.

On croit souvent que l’on doit parler à TOUT LE MONDE. Ne laisser PERSONNE sur le côté. Être INCLUSIF.

Le problème, c’est que c’est impossible.

Et si c’est possible, c’est forcément au détriment de la profondeur de ton contenu.

Parce que si tu dis quelque chose d’important pour le Texan… Le startupper ne va pas être d’accord.

Et si tu veux intéresser l’Allemand… tu vas ennuyer la Parisienne.

Au lieu d’essayer de vendre la même voiture à tout le monde, CHOISIS UNE VOITURE et TROUVE TA CIBLE.

Ta voiture, ce sont les grandes idées sur lesquelles est basé ton contenu.

Ta cible, ce sont les gens à qui ces grandes idées peuvent changer la vie.

Et ceux qui sont prêts à les entendre.

À partir du jour où tu as cerné ta cible…

Tu te mets des oeillères.

Tu ne prêtes plus attention à rien d’autre.

Et tu te concentres sur elle.

C’est comme ça que tu vas faire du contenu qui rend ton audience accro.

Du contenu chaud.

Qui va faire réagir.

Qui va parfois les faire tressaillir sur leur chaise, ou leur donner la chair de poule.

On parle de ce degré de relation.

Ce contenu-là, il a le pouvoir de t’attirer une audience très rapidement…

Parce qu’il donne envie de partager.

On se dit : “Wow, enfin une fille qui dit tout haut ce que j’ai sur le coeur depuis longtemps !”.

Ou : “Ce type vient de mettre des mots sur ce que je ressens…”

C’est très puissant…

Et c’est une des nombreuses techniques que je te donne dans la formation 1000 INSCRITS À TA LISTE EMAIL EN 30 JOURS (https://school.antoinebm.com/1000-inscrits) .

Dans cette nouvelle formation, je te donne toutes les techniques que je connais pour développer une audience très rapidement.

Par exemple, je te montre comment devenir en quelques semaines une FIGURE CONNUE de ta thématique, faire en sorte que LES GROS parlent de toi, et prouver ton EXPERTISE.

J’ai utilisé certaines de ces techniques (dites « d’amorçage”) il y a 6 ans, quand j’ai lancé mon premier blog.

J’ai ajouté de nouvelles techniques, qui vont te permettre de canaliser la puissance des réseaux sociaux et des gros influenceurs pour gagner encore plus d’inscrits.

C’est simple : tout ce que je connais pour faire décoller son audience est dans cette formation.

Tu peux tout télécharger maintenant : https://school.antoinebm.com/1000-inscrits

(Le tarif augmente dimanche.)

À demain,
Antoine

PS : 134 commandes à l’heure où j’écris cet email. Je n’en reviens pas…

Wow.

Je m’attendais à ce que ça marche…

…mais pas à ce point.

Depuis ce matin, mon iPhone fait “Cha-ching” toutes les 5 minutes…

En seulement quelques heures, des dizaines d’élèves ont commandé 1000 INSCRITS À TA LISTE EMAIL EN 30 JOURS (https://school.antoinebm.com/1000-inscrits) .

Et je me rends compte de l’étendue du problème.

ÉNORMÉMENT de créateurs ont des difficultés à faire décoller leur audience.

C’est peut-être même leur problème n°1…

…c’est peut-être aussi le tien.

Et c’est rageant.

On se casse la tête à trouver une bonne idée d’article, de vidéo ou de podcast…

On passe plusieurs heures à produire quelque chose de propre…

On appuie sur le bouton “Publier”…

Et on attend. On rafraichit la page.

Quelques vues. 2 ou 3 commentaires, toujours les mêmes…

Mais rien de nouveau.

On a beau se donner du mal… ça ne décolle pas.

C’est décourageant.

Tellement décourageant qu’on envisage de tout abandonner… et de laisser ses rêves sur le bord de la route.

Bien sûr, je suis moi aussi passé par là.

Et aujourd’hui encore, certains de mes contenus ne marchent pas aussi bien que je l’aurais espéré.

Laisse-moi te dire deux choses :

La première chose, c’est que ce n’est pas de ta faute. C’est très rare d’avoir des résultats dès le début. Certains y parviennent sans effort, d’autres galèrent pendant des années. C’est complètement injuste.

La deuxième chose, c’est que l’injustice fait partie des règles du jeu.

L’entrepreneuriat N’EST PAS méritocratique.

Une MINORITÉ réussit et empoche tout.

Les autres galèrent ou se font manger.

Ces règles injustes, on peut les accepter ou les refuser.

Si tu les refuses, pas de problème. Il y a plein d’autres choix. Le salariat est beaucoup plus juste.

Si tu les acceptes, tu joues avec elles.

Et ton objectif, c’est de gagner.

Dans ma nouvelle formation, je t’aide à gagner.

Et tu le verras…

Les techniques que je te donne dedans ne sont pas toutes très clean.

Certaines sont même un peu borderline…

Parfois, c’est du bricolage. Des planches avec des bouts de scotch.

L’objectif ?

Récupérer les PRIVILÈGES INJUSTES qu’il te manque.

Et je l’assume.

Cette formation, c’est presque DE LA TRICHE.

On est loin des bonnes pratiques YouTube…

Mais tu sais quoi ?

On s’en fout, parce que ça marche.

Tout est là, à –70% jusqu’à dimanche : https://school.antoinebm.com/1000-inscrits

Une dernière chose.

Si tu as une question ou une difficulté pour générer de l’audience et des inscrits à ta liste email…

Réponds simplement à cet email pour me dire ce que c’est.

Je te préfère te prévenir : je ne répondrai PAS à ton email.

Mais je lirai attentivement ton message, et j’y répondrai peut-être dans un prochain mail privé, ou dans le podcast de samedi.

Il te suffit de répondre à cet email.

À demain,
Antoine

Comment vendre dans une thématique où l’on ne vend pas

Je t’écris ce mail depuis ma cabine. Aujourd’hui, journée en mer. Un nouveau typhon nous oblige à faire cap sur Tokyo… j’en profite pour écouter des podcasts.

Et celui que j’ai écouté ce matin…

Il a complètement changé ma vision des choses.

Sérieusement.

J’ai l’impression de redécouvrir le business dans lequel je suis depuis plus de 6 ans.

Une vraie claque.

En gros, j’ai réalisé que tu pouvais vendre des formations DANS N’IMPORTE QUELLE thématique, ou presque.

C’est énorme. Et ça va aider plein de gens. Parce que c’est l’une des questions qu’on me pose le plus.

“Je peux vendre des produits dans l’humour ?”

“Je peux gagner ma vie en parlant de séries TV ?”

“Je suis écrivain, comment monétiser ça ?”

Avant, je répondais : le divertissement, c’est comme le loto.

Pour 1 gagnant, il y en a 1000 qui payent.

Trouve une thématique dans laquelle il y a un gros besoin. Et propose une grosse solution.

Ce que je n’avais pas vu… c’est que même dans les thématiques « légères”…

Certains ont de gros besoins. Et cherchent de grosses solutions.

J’ai réalisé ça en écoutant le dernier podcast (http://marketingmania.fr/podcast/) de Stan Leloup.

Stan est un pote, et il est très bon. Pas de problème donc pour lui faire un peu de pub.

Dans sa dernière interview, Romain, passionné de philo, raconte comment il a monté un business de vente de formations autour de sa passion.

Au début, il donnait des cours privés aux étudiants des grandes écoles. Puis un ami lui a soufflé l’idée de se filmer, de mettre ses cours en ligne… et de les vendre.

Je me suis arrêté là. J’ai coupé le podcast.

Il fallait À TOUT PRIX que je te partage ça maintenant.

Stan admet lui-même qu’il ne pensait pas que c’était possible.

Ce que Romain a fait, ce n’est pas ce que tout le monde fait.

Il n’a pas créé un blog sur la philo, pour ensuite vendre des formations à ceux qui veulent apprendre la philo.

Romain a d’abord identifié OÙ ÉTAIT L’ARGENT.

L’argent n’est pas dans la poche de ceux qui veulent apprendre la philo. Le problème n’est pas assez douloureux. Le résultat, pas assez savoureux.

L’argent est dans les poches des étudiants en grandes écoles, qui sont PRÊTS À TOUT pour décrocher leur diplôme. Qui PAYENT DÉJÀ une petite fortune en prépa et cours du soir.

L’argent n’est pas dans la poche de ceux qui sont intéressés par ton sujet. De ceux qui se divertissent avec. Encore moins de ceux qui regardent ça pour rigoler.

L’argent est dans la poche de ceux qui ONT BESOIN de ta solution.

**
Ce que ça veut dire pour toi :
————————————————————
C’est une excellente nouvelle.

Tu n’as plus besoin de trouver une thématique dans laquelle le problème est gros.

Tu gardes ta thématique, ton sujet, ta passion.

Tu trouves simplement des gens qui SONT PRÊTS À TOUT dans cette thématique. Puis tu crées un produit sur mesure pour eux, et tu leur vends.

Quelques exemples :

Humour : Les gens qui SONT PRÊTS À TOUT pour percer dans le stand-up

Séries TV : Les gens qui SONT PRÊTS À TOUT pour faire une série à succès

Écriture de roman : Les gens qui SONT PRÊTS À TOUT pour écrire leur premier roman.

Pas de sacrifice.

Tu continues à parler de ce que tu aimes.

Mais tu en parles aux bonnes personnes. Et tu leur apportes de vraies solutions.

Il suffit de trouver, dans ta thématique, qui sont ceux qui sont prêts à tout.

Ceux qui NE PEUVENT PAS SE PERMETTRE de ne pas prendre ton produit.

Si en plus, ils ont de l’argent, c’est encore mieux.

C’est tellement simple…

Et pourtant, je n’avais jamais vu les choses comme ça.

Réponds-moi pour me dire si toi aussi ça a changé ta vision des choses.

À demain,
Antoine

PS : Tu sais où tu peux trouver des centaines d’autres idées comme celle-ci ? Dans mes formations (https://school.antoinebm.com) .

Pendant 3 jours, j’ai fait une grosse promo sur tout le catalogue.

Certains étaient en vacances. D’autres ont raté la deadline. Tu es peut-être toi aussi passé à côté.

J’ai décidé de poursuivre la promo pendant 2 jours de plus, avec encore –60% sur TOUTES LES FORMATIONS (sauf la dernière).

Dimanche, leur tarif reviendra à la normale. Plus de prolongation.

Clique ici pour prendre ta commande à temps : https://school.antoinebm.com