dans Non classé

J’ai reçu un mail qui m’a tellement agacé que je n’arrive pas à fermer l’œil.

Du coup, je me suis relevé pour te raconter ça…

Il est 1h16 du matin, et voici ce que je viens de recevoir au support client : 

Je vais te montrer exactement la réponse que je lui ai envoyé…

Mais juste avant, je dois t’expliquer un truc super important.

Dans son livre Comment devenir un as du marketing, Jeffrey Fox casse le mythe du client roi.

Il explique que « le client est roi » ne s’applique qu’aux bons clients.

Les clients à problèmes, eux, sont à bannir à tout prix.

À quoi reconnaît-on un mauvais client ?

Un mauvais client n’est soit pas rentable pour l’entreprise…

Soit il ne vaut pas le prix qu’il paye au regard des efforts qu’il coûte, du stress qu’il crée et des opportunités qu’il fait rater au vendeur.

Le mauvais client a toujours tort.


Beaucoup d’entrepreneurs qui veulent bien faire finissent esclaves de leurs pires clients.

Parce qu’ils ne veulent pas les perdre, ils finissent par ne travailler que pour eux…

Et ils perdent tout ce qu’ils pourraient gagner en concentrant leur attention sur la stratégie, les systèmes et les produits.

Ce qu’ils pensaient être de bons clients sont en fait leurs pires clients…

Mais quel rapport avec l’email que je t’ai montré ?


J’y viens.

Je n’ai aucune idée de la valeur que me rapporte cette personne.

Je ne sais même pas si elle est vraiment cliente chez moi.

Mais ça n’a pas d’importance.

Parce que si c’est un client… c’est un client à problème.


Quand tu crées du contenu, tu proposes quelque chose.

Tu ne demandes rien à personne. Tu n’as pas été élu.

Tu proposes simplement quelque chose à des gens intéressés.

Si tu vends des produits, tu te dois d’être réglo.

Être réglo, c’est dire la vérité.

Être réglo, c’est appliquer une garantie sans discuter.

Être réglo, c’est respecter ses clients.


Mais être réglo, ça ne veut pas dire être gentil.

Être gentil, c’est un style.

Tu peux parfaitement respecter tes clients sans avoir besoin de leur lécher les pompes et d’être à leur disposition toute la journée.

Être gentil et passer du temps à répondre à chaque commentaire, c’est simplement un choix de communication.

Ça marche pour certains, pas pour d’autres.


D’autres, comme moi, sont plus à l’aise dans la création de contenu que dans l’animation d’une communauté.

Quel que soit ton style, le mieux est de te concentrer sur tes forces plutôt qu’essayer de rattraper tes faiblesses.

Parce qu’en essayant de rattraper tes faiblesses, tu seras au mieux moyen.

Alors qu’en te concentrant sur tes forces, tu peux devenir excellent.

Peut-être que pendant que les « gentils » répondent à tous leurs commentaires…

Tu es déjà en train d’imaginer un nouveau contenu génial…

Et le lendemain, il sera en ligne.

L’argent ou la liberté

Si tu as créé ta boîte pour être libre, tu le sais :

Tu vas avoir besoin de gagner un peu d’argent.

Mais cet argent ne servira qu’à financer ta liberté.

Du coup, c’est idiot de sacrifier ta liberté pour de l’argent…

Puisque ton but final n’est pas l’argent mais la liberté.


Si un client te menace de couper une de tes sources de revenus…

Il te demande de sacrifier ta liberté pour de l’argent.

Dans le cas du mail que je t’ai montré, son expéditeur me parle comme à un collégien.

C’est simple : j’ai l’impression de lire mon compte-rendu de conseil de classe de 6ème.

En modifiant l’ordre des mots, je peux facilement faire :

« Antoine fournit du bon travail mais malheureusement, il s’est enfermé dans sa bulle ces derniers temps. Suite à ses nombreuses dérives, nous pensons qu’il est temps de redresser la barre. »

Reste plus que la mention « signature des parents » et on est bon.


Du coup, voilà ce que j’ai répondu :

Si j’ai perdu un client ?

Sûrement.

Mais j’ai sauvé ma liberté 🙂


À demain,

Antoine


PS : Je te rassure – la grande majorité des emails que je reçois n’ont rien à voir avec celui là, et je prends beaucoup de plaisir à les lire. Si tu as des recommandations pour l’avenir de ma chaîne, je suis bien sûr preneur.
Mais là il fallait que ça sorte ou je ne fermais pas l’œil de la nuit…

Déchaîné, le podcast d'Antoine BM

Un podcast chaque matin rempli d'idées pour apprendre à vendre, changer de vie, et gagner sa liberté :

Vous recevrez le podcast par email. Vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.